X

Moyen Orient et Monde

Al-Nosra et l’EI se déchaînent contre Moscou

Syrie

Jolani veut attaquer les villages alaouites ; l'armée russe dit avoir bombardé 86 « cibles terroristes » ces dernières 24 heures.

OLJ
14/10/2015

Les organisations État islamique (EI) et el-Qaëda ont fermement menacé la Russie, dont l'aviation a mené ces dernières 24 heures un nombre record de frappes contre leurs positions depuis le début de son intervention militaire dans la guerre en Syrie.
Dans ce conflit devenu très complexe par la multitude des protagonistes, l'EI et la branche syrienne d'el-Qaëda, le Front al-Nosra, se sont déchaînés, dans des enregistrements séparés, contre la Russie qui a décidé d'envoyer ses avions aider les troupes du régime.
« La Russie sera vaincue », a ainsi menacé le porte-parole de l'EI, Abou Mohammad al-Adnani, dans l'enregistrement diffusé hier sur les sites jihadistes, appelant « les musulmans en tous lieux à lancer le jihad contre les Russes et les Américains ». Il a accusé les États-Unis d'être « faibles et impuissants », et de « faire appel » à l'Australie, la Russie, la Turquie et l'Iran pour les aider « dans leur guerre contre l'EI ».
Avant lui, le chef du Front al-Nosra, Abou Mohammad al-Jolani, a appelé « les moujahidine du Caucase à soutenir autant qu'ils peuvent le peuple de Syrie. Si l'armée russe tue notre population, tuez sa population, si elle tue nos soldats, tuez les siens ; œil pour œil », a-t-il asséné.
Le chef d'al-Nosra a également appelé les rebelles à frapper les villages alaouites. M. Jolani a également offert 3 millions d'euros pour quiconque tuera Bachar el-Assad, et deux millions pour l'assassinat du secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah.

Missiles TOW aux rebelles
Par ailleurs, sur les lignes de front, la livraison des missiles antichars TOW par les États-Unis aux groupes rebelles non islamistes s'est accrue au cours des quatre derniers jours, pour leur permettre d'endiguer l'avancée des troupes du régime dans les provinces de Hama (centre) et d'Idleb (Nord-Ouest). « Les TOW ont joué un rôle important pour arrêter la violente attaque de l'armée et de son allié russe », a déclaré Assaad Hanna, porte-parole du groupe Division 101.
En outre, les forces du régime de Bachar el-Assad ont subi un revers dans leur tentative d'avancer dans le centre de la Syrie et d'encercler Khan Cheikhoun, un fief du Front al-Nosra. Elles ont été contraintes par les rebelles de reculer à la suite de violents combats qui ont fait depuis lundi 25 morts dans les rangs des forces du régime.
Par ailleurs, les États-Unis ont parachuté 50 tonnes de munitions de petit calibre et des grenades à des « groupes arabes » en Syrie pour les aider contre les jihadistes de l'EI, illustrant leur réorientation après le fiasco de leur plan d'entraînement de forces locales. Il s'agit d'une coalition de « groupes arabes » qui se bat depuis plusieurs mois dans le Nord-Est, aux côtés de la principale milice kurde syrienne YPG (Unités de protection du peuple kurde). Ils avaient réussi à bouter l'EI de plusieurs secteurs frontaliers avec la Turquie.
De son côté, le ministère de la Défense à Moscou a indiqué que l'aviation russe a bombardé 86 « cibles terroristes » dans les provinces de Raqqa (Nord), de Hama (centre), d'Idleb (Nord-Ouest), de Lattaquié (Ouest) et d'Alep (Nord) ces dernières 24 heures, soit un record absolu depuis le début de son intervention.
Pour sa part, le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane, a fait état de renforcement d'éléments du Hezbollah dans la province de Hama et de l'arrivée de milliers de combattants iraniens à l'aéroport de Hmeimim, au sud de Lattaquié, utilisé également par l'aviation russe.

L'ambassade russe visée
À Damas, deux obus tirés par des rebelles islamistes sont tombés sans faire de victime dans l'enceinte de l'ambassade de Russie, devant laquelle se tenait une petite manifestation de soutien. Cette attaque est « un attentat terroriste », qui vise à « empêcher les partisans de la lutte contre le terrorisme de remporter une victoire sur les extrémistes », a dénoncé le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.
De son côté, l'artillerie israélienne a bombardé hier deux positions de l'armée syrienne sur le plateau du Golan pour répliquer à des tirs de roquettes vers la partie de cette région occupée par Israël et qui n'avaient fait ni victime ni dégât.
(Source : AFP)

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Ziad Gabriel Habib

Pourquoi ce pas envoyer cet article à Monsieur BHL? Car pourquoi da3ech et al nosra se déchainent-ils contre la Russie s'il ne sont pas visés par ses frappes?
Bruxelles, 16.10.15

ON DIT QUOI ?

L'ambassadeur de Russie en Syrie a énuméré mercredi la liste précise des bacteries visées par les bombardements de l'aviation russe et souligné qu'à l'exception de l'asl, les virus présentés par les Occicons comme "rebelles" n'étaient que des vulgaires "terroristes".
Depuis le début de son intervention militaire le 30 septembre, la Russie a annoncé vouloir frapper des "cibles" de la milice wahhabite daesh ainsi que celle des autres groupes terroristes. (Voir Le Figaro du 1-10-2015). Elle a notamment bombardé des positions dans le gouvernorat d’Idleb, conquis par la coalition Jaïch al-Fateh, adosse la branche Nosra et ses alliés.
Or, dès le début, dirigeants occicons se sont relayés pour l’accuser de concentrer ses frappes sur les zones où daesh est absent.
Avec l'ei et le Nosra, "tout est clair: ces organisations sont reconnues comme terroristes par tout le monde et placées sur la liste appropriée du Conseil de sécurité de l'ONU", a rappelé Alexandre Kinchtchak, rapporte l'AFP.
L'ambassadeur estime ensuite que les autres groupes combattant l'armée régulière ou Daesh font l'objet de "spéculations, de déformations et de tentatives de présenter ces groupes de bandits comme des rebelles, membres de la branche armée de l'opposition syrienne modérée".
Selon Alexandre Kinchtchak, "au fur et à mesure que la guerre civile en Syries'est radicalisée, les soi-disant groupes rebelles modérés ont été soit défaits, soit absorbés par des groupes islamistes .

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LE JEU A CHANGE AVEC L,INTERVENTION RUSSE... LE JEU CHANGE DE NOUVEAU AVEC L,APPROVISIONNEMENT U.S. EN ARMES SOPHYSTIQUEES DES REBELLES...

Pierre Hadjigeorgiou

Si avec le soutient de l'aviation Russes et après plus de deux semaines de bombardements intensifs les troupes d'Assad, du Hezbollah et les pasdarans n'ont pu avancer d'un pouce, l'enlisement a déjà pointé a l’horizon et le conflit va sans aucun doute s’éterniser avec encore plus de dégât. C'est a croire que Poutine veut faire en sorte que jamais plus le régime Syrien et ses allies ne puissent heurter le Liban... Merci Poutine!

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Les dessous de la parenthèse Mohammad Safadi

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

UKAid veut augmenter ses aides aux PME libanaises

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants