Rechercher
Rechercher

À La Une - Proche-Orient

La Vieille ville de Jérusalem interdite aux Palestiniens pour deux jours

L'accès à l'esplanade des Mosquées pour les musulmans autorisés à entrer dans la Vieille ville a été limité aux hommes de plus de 50 ans.

Des policiers israéliens bloquent l'entrée de la Vieille ville de Jérusalem, le 3 octobre 2015. AFP PHOTO / THOMAS COEX

Israël a pris dimanche la mesure exceptionnelle de boucler pour deux jours la Vieille ville de Jérusalem aux Palestiniens après deux attaques au couteau qui ont fait deux morts israéliens, et un sévère accès de fièvre en Cisjordanie occupée.

Habituellement grouillante, la Vieille ville avait dimanche pour une grande part des airs à la fois de ville fantôme et de camp retranché, avec ses magasins fermés, ses ruelles parcourues seulement par les touristes et ses portes gardées par des centaines de policiers, ont constaté les journalistes de l'AFP.

Cependant, non loin de la porte des Lions, les policiers israéliens ont dispersé à coups de grenades assourdissantes et de projectiles caoutchoutés un groupe de quelques dizaines de manifestants qui avaient réussi à entrer et protestaient contre les restrictions imposées par les autorités israéliennes.
"C'est mon devoir national et mon devoir religieux de défendre al-Aqsa", la mosquée qui se trouve sur l'esplanade des Mosquées en surplombe de la Vieille ville, a expliqué l'une des manifestantes, Oum Mohammed.

C'est la première fois depuis des années que la Vieille ville est ainsi fermée aux Palestiniens. Le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan a parlé d'une mesure "sans précédent". La fermeture concerne l'immense majorité des quelque 300.000 Palestiniens de Jérusalem-Est (partie de Jérusalem occupée en 1967 et annexée par Israël) qui ne vivent pas dans la Vieille ville. Pendant deux jours, seuls les Israéliens, les résidents de la Vieille ville, les touristes, les commerçants et les élèves des écoles situées entre les remparts pourront pénétrer dans la Vieille ville.

 

(Lire aussi : Israël envisage de légaliser des colonies sauvages en Cisjordanie)

 

Touristes et écoliers sur l'esplanade
Les Arabes israéliens (détenteurs d'une pièce d'identité disant qu'ils ont la nationalité israélienne), dont bon nombre se considèrent comme Palestiniens et ont été solidaires ou acteurs des récentes protestations palestiniennes, sont autorisés à entrer.

Le site ultra-sensible de l'esplanade des Mosquées qui surplombe la Vieille ville et qui est le troisième lieu saint des musulmans est, lui, censé rester ouvert. L'accès y est cependant autorisé par une seule porte, celle des Lions, et interdit aux hommes de moins de 50 ans. De telles restrictions d'âge sont utilisées régulièrement dans les périodes de tension.

En réalité, aucun Palestinien n'est entré une bonne partie de la matinée, pas plus les femmes que les hommes de plus de 50 ans, a constaté une journaliste de l'AFP. Etonnamment, touristes et écoliers étaient bien plus nombreux que les fidèles sur l'esplanade.

Jérusalem et la Cisjordanie sont en proie depuis plusieurs semaines à de vives tensions qui se sont encore aggravées avec le meurtre de deux colons israéliens jeudi soir en Cisjordanie et deux attaques au couteau par des Palestiniens samedi et dimanche à Jérusalem. La montée des tensions a coïncidé avec le début des grandes fêtes juives il y a trois semaines. Elle se sont cristallisées autour de l'esplanade des Mosquées, mais parcourent également Jérusalem-Est et la Cisjordanie.

 

(Lire aussi : Un enfant et un soldat au centre d'un nouvel épisode de la guerre des images en Cisjordanie)

 

Descente israélienne à Jénine
Samedi soir, un Palestinien de 19 ans originaire d'un village près de Ramallah en Cisjordanie, Mohannad Shafiq Halani, a mortellement poignardé deux Israéliens dans la Vieille ville. Un enfant de deux ans a été légèrement blessé et une femme hospitalisée dans un état qualifié de sérieux. L'auteur a été abattu par les policiers. Le Jihad islamique, deuxième force islamiste palestinienne considérée comme terroriste par Israël, l'a présenté comme l'un de ses membres.

Aux premières heures de dimanche, un autre Palestinien de 19 ans, identifié par les médias palestiniens comme Fadi Alloun, du quartier d'Essaouiya à Jérusalem-Est, a blessé sérieusement à coups de couteau un passant à Jérusalem-Ouest. Lui aussi a été abattu par les policiers. Des heurts violents ont opposé dimanche policiers et environ 200 jeunes masqués et lançant des pierres à Essaouiya, a constaté un photographe de l'AFP.

La tension est encore montée en Cisjordanie depuis la mort, jeudi soir, d'un couple de colons israéliens, criblé de balles sous les yeux de leur quatre enfants. Un raid de l'armée israélienne dans la nuit de samedi et dimanche dans le camp de réfugiés de Jénine a provoqué des affrontements. Deux Palestiniens ont été sérieusement blessés par balles réelles et seize autres par des balles caoutchoutées, ont indiqué des sources sécuritaires et médicales palestiniennes.

Selon ces sources, les soldats israéliens étaient venus arrêter à son domicile un responsable du Hamas, Qaïs al-Saadi, mais ont fait chou blanc. L'armée israélienne a dit avoir arrêté deux personnes et saisi dans une maison un fusil d'assaut M-16 et plusieurs engins explosifs.

Le gouvernement palestinien a dénoncé cette descente, les représailles de colons contre des Palestiniens et la mort des deux agresseurs au couteau à Jérusalem comme une "escalade" israélienne contre les Palestiniens. Les fêtes juives s'achèvent lundi soir.

 

 

 

Lire aussi

L'armée israélienne réprime une manifestation dans un village chrétien en Cisjordanie

Le département d'État US ne protégera pas les colonies israéliennes du boycott

 

Israël a pris dimanche la mesure exceptionnelle de boucler pour deux jours la Vieille ville de Jérusalem aux Palestiniens après deux attaques au couteau qui ont fait deux morts israéliens, et un sévère accès de fièvre en Cisjordanie occupée.Habituellement grouillante, la Vieille ville avait dimanche pour une grande part des airs à la fois de ville fantôme et de camp retranché, avec...
commentaires (4)

Dans la foulée de l’escalade de l’insécurité en Palestine usurpee, les membres du Parti travailliste israélien ont fait part de l’organisation d'une manifestation contre les politiques de natibaba et ses 40 voleurs. Les jeunes du Parti travailliste israélien ont fait état d’un rassemblement protestataire devant le domicile du Premier voleur du régime sioniste , en guise de protester contre son échec à assurer la sécurité des Israéliens. D’autre part, les membres du Parti travailliste à la Knesset ont insisté sur leur participation à cette manifestation, disant que natibaba s’occupait de ses spectacles à l’Onu, alors que les Israéliens étaient tués dans les rues. « Il est l’heure de changer le chef du gouvernement », ont-ils souligné. Pour mémoire, la tension est montée d’un cran en Palestine usurpee, suite à la mort en martyre de deux adolescents palestiniens et la mort de deux hauts officiers sionistes lors d’une opération-martyre. Une quinzaine de Palestiniens ont été blessés lors des affrontements les opposant aux usurpateurs.

FRIK-A-FRAK

16 h 37, le 04 octobre 2015

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Dans la foulée de l’escalade de l’insécurité en Palestine usurpee, les membres du Parti travailliste israélien ont fait part de l’organisation d'une manifestation contre les politiques de natibaba et ses 40 voleurs. Les jeunes du Parti travailliste israélien ont fait état d’un rassemblement protestataire devant le domicile du Premier voleur du régime sioniste , en guise de protester contre son échec à assurer la sécurité des Israéliens. D’autre part, les membres du Parti travailliste à la Knesset ont insisté sur leur participation à cette manifestation, disant que natibaba s’occupait de ses spectacles à l’Onu, alors que les Israéliens étaient tués dans les rues. « Il est l’heure de changer le chef du gouvernement », ont-ils souligné. Pour mémoire, la tension est montée d’un cran en Palestine usurpee, suite à la mort en martyre de deux adolescents palestiniens et la mort de deux hauts officiers sionistes lors d’une opération-martyre. Une quinzaine de Palestiniens ont été blessés lors des affrontements les opposant aux usurpateurs.

    FRIK-A-FRAK

    16 h 37, le 04 octobre 2015

  • Ce comportement d'Israël est totalement inacceptable et contribue à l'amplification du chaos de MO....

    Beauchard Jacques

    16 h 19, le 04 octobre 2015

  • Tout ceci, yâ allâh, est à cause, déjà, des Per(s)cés simili-exotiques des steppes semi-désertiques ultra arides qui les ont laissé revenir à Jérusalem à ces Juifs....

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    13 h 56, le 04 octobre 2015

  • Voila ou se trouve l'oeil du cyclone de la tempete qui souffle sur le M.O . On aura regle tous les problemes de la region si celui du vol de la Palestine par cette clique de natibaba et ses 40 voleurs qui se refile le pouvoir avec les larcins qui l'accompagne ,n'est pas regle , RIEN NE SERA REGLE A JAMAIS . Croyez en la parole d'un vrai resistant a l'INJUSTE .

    FRIK-A-FRAK

    11 h 10, le 04 octobre 2015

Retour en haut