Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde

Kerry : Assad « doit partir », mais le calendrier est négociable

Le secrétaire d'État américain John Kerry a réitéré, samedi à Londres, que le président syrien Bachar el-Assad devait partir, tout en indiquant que le calendrier restait à déterminer dans le cadre de négociations pour résoudre le conflit en Syrie. « Cela fait un an et demi que nous disons qu'Assad doit partir mais le calendrier et les modalités doivent être décidés dans le cadre du processus de Genève », a déclaré John Kerry après une rencontre avec son homologue britannique Philip Hammond. « Cela n'a pas besoin d'être dès le premier jour, ni le premier mois. Il y a un processus selon lequel toutes les parties doivent se retrouver et conclure un accord sur comment cela peut être obtenu », a-t-il ajouté. « Nous sommes complètement d'accord avec cela », a de son côté affirmé Philip Hammond.
« Nous sommes prêts à négocier », a poursuivi le secrétaire d'État américain. « Assad est-il prêt à négocier, à vraiment négocier ? La Russie est-elle prête à l'amener à la table des négociations et à trouver la solution à cette violence ? » « Jusqu'à maintenant Assad a refusé d'avoir une discussion sérieuse et la Russie a refusé de l'amener à la table des négociations », a regretté John Kerry.
Signalons qu'hier à Berlin, M. Kerry a de nouveau jugé qu'il ne peut y « avoir de solution sans une transition au pouvoir », ce qui implique nécessairement le départ de M. Assad.


Le secrétaire d'État américain John Kerry a réitéré, samedi à Londres, que le président syrien Bachar el-Assad devait partir, tout en indiquant que le calendrier restait à déterminer dans le cadre de négociations pour résoudre le conflit en Syrie. « Cela fait un an et demi que nous disons qu'Assad doit partir mais le calendrier et les modalités doivent être décidés dans le...

commentaires (0)

Commentaires (0)