Rechercher
Rechercher

Liban - Conférence

Carlos Ghosn au siège de l’Unesco : La triple responsabilité de l’entreprise...

Carlos Ghosn, Michaelle Jean, Irina Bokova et Khalil Karam.

Le président de l'alliance Renault-Nissan, Carlos Ghosn, était invité par le groupe francophone de l'Unesco, dont le président est l'ambassadeur Khalil Karam, délégué permanent du Liban, à s'exprimer sur « Le devoir de responsabilité pour une grande entreprise internationale ».

C'est devant une salle comble et en présence de la directrice générale de l'Unesco, Irina Bokova, de la secrétaire générale de l'Organisation internationale de la francophonie, Michaelle Jean, et des ambassadeurs accrédités à l'Unesco, que s'est déroulée la conférence la semaine dernière.
L'ambassadeur Karam a commencé par évoquer « l'éblouissant parcours de Carlos Ghosn », en rappelant les différentes étapes de sa carrière et de sa vie. Il a ainsi rappelé que Carlos Ghosn est le « pionnier de la gestion multiculturelle » et que « ses hauts faits d'armes économiques sont connus de tous ». Il a conclu en osant une comparaison inédite, « puisque nous sommes à l'Unesco, ce vénérable temple de la chose culturelle », entre Carlos Ghosn et l'écrivain brésilien d'origine libanaise, Milton Hatoum, tous deux ayant conquis le monde en reliant l'Amazonie à l'Orient et en restant fidèles à leurs origines libanaises.
Puis Carlos Ghosn a pris la parole et, après les remerciements d'usage, a déclaré que « s'il est bien un mot qui caractérise ce début de XXIe siècle, c'est le mot "crise"... qu'elle soit économique, politique ou religieuse ». Le président de Renault a donc « la conviction que les grandes entreprises internationales, au même titre que les États et les institutions internationales, ont le devoir et la responsabilité de s'appuyer sur une vision stratégique à long terme ». Il a enchaîné en précisant qu'il est « un homme de terrain, un pragmatique », et que « l'entreprise doit tenir ensemble ces deux dimensions : rentabilité et responsabilité ». Carlos Ghosn a alors détaillé les trois différentes responsabilités de l'entreprise : « Une responsabilité en tant qu'employeur, une responsabilité vis-à-vis de la société civile et enfin une responsabilité environnementale », en mettant l'accent sur une notion qui lui est chère, la « diversité, source d'enrichissement ».
Le président de l'alliance Renault-Nissan a conclu son exposé par une citation de Saint-Exupéry, extraite de Terre des hommes : « Être homme, c'est précisément être responsable. C'est connaître la honte en face d'une misère qui ne semblait pas dépendre de soi. C'est être fier d'une victoire que les camarades ont remportée. C'est sentir, en posant sa pierre, que l'on contribue à bâtir le monde. »
Après la conférence, M. Ghosn a accompagné Irina Bokova, Michaelle Jean et les ambassadeurs francophones au dîner annuel du groupe francophone au restaurant de l'Unesco.


Le président de l'alliance Renault-Nissan, Carlos Ghosn, était invité par le groupe francophone de l'Unesco, dont le président est l'ambassadeur Khalil Karam, délégué permanent du Liban, à s'exprimer sur « Le devoir de responsabilité pour une grande entreprise internationale ».
C'est devant une salle comble et en présence de la directrice générale de l'Unesco, Irina Bokova, de...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut