Rechercher
Rechercher

Liban

Mohammad Machnouk : « Je me suis retiré de la commission ministérielle en guise de protestation »

M. Machnouk prononçant son allocution au cours de la cérémonie marquant le coup d’envoi du projet de gestion des polluants organiques persistants. Photo Dalati et Nohra

Juste avant d'avoir été contraint de rester dans son bureau des heures durant par les manifestants qui ont envahi les locaux de son ministère, le titulaire du portefeuille de l'Environnement, Mohammad Machnouk, expliquait les raisons pour lesquelles il s'était retiré la veille de la commission ministérielle chargée du dossier des déchets.
C'est une position de « protestation contre les forces politiques », a affirmé M. Machnouk, au cours d'une allocution prononcée dans le cadre de la cérémonie organisée à l'hôtel Intercontinental Phoenicia à l'occasion du coup d'envoi du projet de gestion des polluants organiques persistants. « Les forces politiques ont échoué et se trouvent dans l'incapacité de trouver des décharges au Liban et de bien gérer ce dossier épineux vieux de plus de vingt ans », a poursuivi M. Machnouk. « D'aucuns ne voient que les déchets qui s'amoncellent dans les rues, a-t-il ajouté. À l'instar de tous les Libanais, je ressens une peine à voir tous ces déchets atteindre le fond des vallées et les cours des fleuves, transformant le Liban en une grande et dangereuse décharge. »
Il a par ailleurs indiqué que cela fait des années que le ministère œuvre pour encourager le tri des déchets à la source, soulignant que ses prédécesseurs avaient déjà mis au point des livrets et des films dans ce sens. « Une culture citoyenne est toutefois nécessaire pour atteindre cet objectif », a-t-il repris.


Juste avant d'avoir été contraint de rester dans son bureau des heures durant par les manifestants qui ont envahi les locaux de son ministère, le titulaire du portefeuille de l'Environnement, Mohammad Machnouk, expliquait les raisons pour lesquelles il s'était retiré la veille de la commission ministérielle chargée du dossier des déchets.C'est une position de « protestation contre les...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut