X

Liban

Emmanuel Bonne chez Bassil : Le Liban est une « priorité » pour la France

OLJ
21/08/2015

Le nouvel ambassadeur de France à Beyrouth, Emmanuel Bonne, a réaffirmé hier que le Liban était une « priorité » pour la France.
M. Bonne a tenu ces propos à sa sortie du palais Bustros où il a été reçu par le ministre des Affaires étrangères, Gebran Bassil. Il a indiqué avoir fait avec M. Bassil « un point de la situation sur le Liban et la région ».
« Le Liban est, pour la France, une priorité, et c'est pour le Liban tel qu'il est que nous voulons agir », a-t-il dit. J'ai « rappelé à M. Bassil nos priorités du moment. La première est celle d'aider les parties libanaises à s'entendre sur la résolution des problèmes institutionnels. La deuxième est celle de la contribution à la sécurité du Liban », a-t-il précisé, soulignant dans ce cadre que le mandat de la Finul sera bientôt renouvelé. Quant à la troisième priorité, elle consiste à « faire au mieux dans des circonstances difficiles pour que le Liban puisse faire face aux conséquences de la crise syrienne ».
Concernant le programme franco-saoudien pour l'équipement de l'armée libanaise, M. Bonne a assuré qu'il continue « dans les meilleures conditions », faisant état d' « un engagement fort entre les trois pays (Arabie saoudite, France, Liban) à aller au bout de ce programme ».
L'ambassadeur a en outre annoncé la tenue, le 8 septembre à Paris, du Congrès international sur les minorités ethniques et religieuses persécutées au Moyen-Orient, au niveau des ministres des Affaires étrangères. « Nous serons heureux que le Liban y soit bien représenté pour pouvoir débattre des questions prioritaires concernant le pluralisme, la liberté et le droit à la vie au Moyen-Orient », a-t-il déclaré.
Le diplomate français s'est par la suite rendu chez le Premier ministre Tammam Salam.
Un défilé diplomatique a eu lieu par ailleurs au palais Bustros. M. Bassil a ainsi reçu hier la représentante du secrétaire général des Nations unies au Liban, Sigrid Kaag, ainsi que l'ambassadeur des États-Unis, David Hale. À l'issue de son entretien avec le ministre, Mme Kaag a indiqué avoir évoqué la crise politique actuelle au Liban, d'une part, et, de l'autre, le problème des réfugiés syriens et ses effets sur les communautés libanaises hôtes. Elle a souligné à cet égard « la nécessité de poursuivre le soutien international au Liban dans ce domaine ».
La discussion a également porté, selon la responsable onusienne, sur la prochaine réunion de l'Assemblée générale de l'Onu, en septembre. Elle a insisté sur l'importance, pour la communauté internationale, d' « œuvrer au plus haut niveau pour la stabilité et la sécurité du Liban ».
De son côté, l'ambassadeur des États-Unis a invité le ministre Bassil à une conférence sur la guerre contre le terrorisme et le groupe État islamique, qui aura lieu à New York.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants