Rechercher
Rechercher

Liban

Emmanuel Bonne chez Bassil : Le Liban est une « priorité » pour la France

MM. Bassil et Hale au palais Bustros. Photo Ani

Le nouvel ambassadeur de France à Beyrouth, Emmanuel Bonne, a réaffirmé hier que le Liban était une « priorité » pour la France.
M. Bonne a tenu ces propos à sa sortie du palais Bustros où il a été reçu par le ministre des Affaires étrangères, Gebran Bassil. Il a indiqué avoir fait avec M. Bassil « un point de la situation sur le Liban et la région ».
« Le Liban est, pour la France, une priorité, et c'est pour le Liban tel qu'il est que nous voulons agir », a-t-il dit. J'ai « rappelé à M. Bassil nos priorités du moment. La première est celle d'aider les parties libanaises à s'entendre sur la résolution des problèmes institutionnels. La deuxième est celle de la contribution à la sécurité du Liban », a-t-il précisé, soulignant dans ce cadre que le mandat de la Finul sera bientôt renouvelé. Quant à la troisième priorité, elle consiste à « faire au mieux dans des circonstances difficiles pour que le Liban puisse faire face aux conséquences de la crise syrienne ».
Concernant le programme franco-saoudien pour l'équipement de l'armée libanaise, M. Bonne a assuré qu'il continue « dans les meilleures conditions », faisant état d' « un engagement fort entre les trois pays (Arabie saoudite, France, Liban) à aller au bout de ce programme ».
L'ambassadeur a en outre annoncé la tenue, le 8 septembre à Paris, du Congrès international sur les minorités ethniques et religieuses persécutées au Moyen-Orient, au niveau des ministres des Affaires étrangères. « Nous serons heureux que le Liban y soit bien représenté pour pouvoir débattre des questions prioritaires concernant le pluralisme, la liberté et le droit à la vie au Moyen-Orient », a-t-il déclaré.
Le diplomate français s'est par la suite rendu chez le Premier ministre Tammam Salam.
Un défilé diplomatique a eu lieu par ailleurs au palais Bustros. M. Bassil a ainsi reçu hier la représentante du secrétaire général des Nations unies au Liban, Sigrid Kaag, ainsi que l'ambassadeur des États-Unis, David Hale. À l'issue de son entretien avec le ministre, Mme Kaag a indiqué avoir évoqué la crise politique actuelle au Liban, d'une part, et, de l'autre, le problème des réfugiés syriens et ses effets sur les communautés libanaises hôtes. Elle a souligné à cet égard « la nécessité de poursuivre le soutien international au Liban dans ce domaine ».
La discussion a également porté, selon la responsable onusienne, sur la prochaine réunion de l'Assemblée générale de l'Onu, en septembre. Elle a insisté sur l'importance, pour la communauté internationale, d' « œuvrer au plus haut niveau pour la stabilité et la sécurité du Liban ».
De son côté, l'ambassadeur des États-Unis a invité le ministre Bassil à une conférence sur la guerre contre le terrorisme et le groupe État islamique, qui aura lieu à New York.


Le nouvel ambassadeur de France à Beyrouth, Emmanuel Bonne, a réaffirmé hier que le Liban était une « priorité » pour la France.M. Bonne a tenu ces propos à sa sortie du palais Bustros où il a été reçu par le ministre des Affaires étrangères, Gebran Bassil. Il a indiqué avoir fait avec M. Bassil « un point de la situation sur le Liban et la région ».« Le Liban est, pour...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut