X

Moyen Orient et Monde

Quand Hillary nage en eaux (de plus en plus) troubles

Présidentielle US

La candidate démocrate vient d'être rattrapée par des failles accumulées que, bien entendu, ses adversaires étalent au grand jour pour lui barrer le chemin.

30/07/2015

C'est une bataille sur deux fronts que mène Hillary Clinton. D'une part, il s'agit pour elle de rallier des électeurs à son programme de candidate démocrate à la présidentielle américaine et, d'autre part, de parer les coups des républicains. Ce dernier volet est en train d'aspirer l'oxygène du premier.
Il y a eu, d'abord, la révélation de l'utilisation de son adresse électronique personnelle pour ses activités professionnelles, lorsqu'elle était secrétaire d'État, alors qu'elle aurait dû employer l'adresse gouvernementale. Puis, le manque de transparence de la Fondation Clinton, soupçonnée d'appliquer l'adage « charité bien ordonnée commence par soi-même ». De nouvelles révélations ont suivi, concernant ses interventions et les conférences qu'elle donne un peu partout. Elle aurait ainsi demandé 300 000 dollars pour une conférence donnée à l'Université de Californie, assortie d'une liste d'exigences. À savoir, entre autres, comme l'a révélé le Washington Post, la couleur du fauteuil où elle devait s'installer et qui devait comporter un coussin en longueur. Dans le verre d'eau posé à ses côtés, il lui fallait une tranche de citron et, comme en-cas (dans les coulisses), du hommos et des crudités.
De même, elle reste encore très critiquée pour sa gestion de l'attaque de l'ambassade des États-Unis à Benghazi, en Libye (qui a provoqué la mort de l'ambassadeur), et pour laquelle elle doit à nouveau témoigner, en octobre, devant une commission d'enquête du Congrès. Last but not least, elle fait également face à Bernie Sanders, l'autre candidat démocrate en lice dont le but de la campagne est d'enfumer la sienne.
En un mot comme en cent : ce n'est pas du tout la voie royale qu'elle pensait pouvoir emprunter. La voilà passant la majeure partie de son temps à devoir se justifier. L'analyste d'un think tank suivant de près les hauts et les bas des candidats prévoit pour elle les scénarios suivants :

Un probable face-à-face avec Jeb Bush
Si elle arrive à garder la tête hors de l'eau et à atteindre les primaires, elle se retrouvera, très probablement, face à Jeb Bush, les deux ayant l'avantage d'être déjà connus aux quatre coins du pays. Leurs adversaires respectifs en sont encore à se forger une renommée au-delà de Washington.

Le casse-tête de son vice-président
Une fois les primaires achevées, elle devra se préparer pour la convention des démocrates (prévue le 25 juillet 2016). Ce qui implique l'annonce du nom de son éventuel vice-président, un choix casse-tête pour Hillary Clinton. La féministe qu'elle est doit-elle opter pour un second ou une seconde qui, en plus de sa trempe, doit être capable d'attirer les foules.

Joe Biden, l'alternative « scandal free »
Le facteur temps ne joue pas en faveur d'Hillary Clinton. Certes, l'élection présidentielle est fixée au 16 novembre 2016. La marge de manœuvre est assez significative pour permettre à ses adversaires de déballer d'autres contentieux la concernant. Mais elle est également trop minime pour préparer un autre candidat. Si tout va mal pour elle, l'alternative pourrait être l'actuel vice-président, Joe Biden. Ses atouts : il est respecté, aimé et reste jusque-là « scandal free ».

 

(Repère : Talons d'Achille, gaffes et scandales du couple Clinton)

 

Les fantômes du passé
En attendant, Hillary Clinton n'en est pas encore là et poursuit son itinéraire. Quoiqu'aucun jour ne passe sans qu'on l'attende au tournant ou que surgissent les fantômes du passé. Il y a deux jours, elle évoquait un sujet cher aux démocrates, l'énergie renouvelable à Des Moines (Iowa). Ses détracteurs n'ont pas tardé à préciser qu'elle était arrivée là à bord d'un avion privé « consommant 347 gallons de gaz par heure. Cette polémique a éclaté avec en fond sonore un parasitage continuel qui, même s'il relève de coups bas ou de faits caricaturés, n'est pas pour donner l'éclat qu'elle voudrait à son image. Le dernier en date étant un site lancé sur la Toile par Kathleen Willey, une ancienne volontaire collaborant dans l'équipe de Bill Clinton qu'il aurait sexuellement harcelée. Son intention : informer, de plus, que Hillary Clinton est la plus corrompue dans le monde de la politique ».
Et que dire de la déclaration de son époux, Bill Clinton qui, récemment, partageait la couverture du magazine Times avec George W. Bush. Il rapporte qu'il y a très longtemps, Hillary lui avait dit un jour qu'elle était « trop agressive pour rallier des votes ». Que de changements a-t-elle dû opérer pour se mettre aujourd'hui au diapason de son auditoire, lequel, bien avant la révélation de sa moitié, lui reproche, à tort ou à raison, son « manque d'authenticité ».
Toujours est-il que sa famille et ses proches se sont mis à l'œuvre pour l'aider à parer les coups. Avant-hier, sa fille, Chelsea Clinton, s'est rendue à Haïti pour visiter une branche de la Fondation Clinton qui y développe un triple projet philanthropique. Elle était accompagnée de Dona Shalala, présidente de la Fondation et ancienne secrétaire à la Santé durant les mandats de Bill Clinton. Elle est aujourd'hui la doyenne de l'Université de Miami et elle est d'origine libanaise.

 

Lire aussi
Un Trump offensant et trivial, mais haut dans les sondages... pour l'instant

Une « conversation » avec Hillary Clinton ? 2 700 dollars

Trois rencontres avec Hillary Clinton

Le premier travail d'Hercule de Hillary Clinton : s'éloigner de Bill et... de Barack

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Hillary Clinton ou, l'Homme de la situation !

Amère Ri(s)que et péril.

elle ne vaut pas plus que trump same shit in different bag .
cette election est insignifiante ....

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ELLE A TOUJOURS DE LA CHANCE ! CEUX QUI LUI JETTENT LES PIERRES... C'EST QU'ILS SE SENTENT BIEN INFÉRIEURS...

NAUFAL SORAYA

C'est clair, cette femme est, à raison, peu aimée... Elle est si fausse...

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants