Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde - Société

Une décision « historique » autorise le mariage gay partout aux États-Unis

La Cour suprême a tranché hier, ne faisant pas que des heureux.

La nouvelle de la légalisation du mariage homosexuel, partout aux États-Unis, a été accueillie par une explosion de joie sur les marches de la Cour suprême, où des drapeaux arc-en-ciel ont été brandis, en dépit de quelques voix discordantes de la part de conservateurs. Mladen Antonov/AFP

Dans une décision qualifiée de toute part d' « historique », la Cour suprême des États-Unis a légalisé hier le mariage homosexuel partout dans le pays. La nouvelle a été accueillie par une explosion de joie sur les marches du temple de la justice américaine. Partout, les drapeaux gays étaient agités, et les comptes Twitter et Facebook de la Maison-Blanche arboraient les couleurs arc-en-ciel.
« L'histoire a été écrite, et vous en faites partie ! » s'est félicitée la puissante Union américaine de défense des libertés (Aclu). « Ce moment a pris des décennies, c'est un jour incroyable pour la liberté et pour l'Amérique », a ajouté l'Aclu. Le président Barack Obama s'est immédiatement réjoui de cette « grande étape dans notre marche vers l'égalité. C'est une victoire pour l'Amérique. C'est une victoire pour les alliés, les amis et les soutiens (du mariage gay) qui ont passé des années, voire des décennies, à travailler et prier pour que le changement intervienne », a-t-il déclaré depuis les jardins de la Maison-Blanche.
Seulement deux ans après avoir décrété que le mariage n'était pas réservé aux couples hétérosexuels, la Haute Cour a jugé que les 14 États américains (sur 50) qui refusent aujourd'hui d'unir deux personnes de même sexe devaient non seulement les marier, mais en plus reconnaître leur mariage lorsqu'il a été célébré ailleurs.

« Putsch judiciaire »
Le président de la Haute Cour, John Roberts, s'y est opposé ainsi que les trois autres juges conservateurs. Connu pour ses formules imagées, le juge ultraconservateur Antonin Scalia a parlé de « putsch judiciaire » qui « vole au peuple la liberté de se gouverner lui-même ».
« Aucune cour ne peut renverser la loi de la nature », a abondé l'organisation Family Research Council, qui voit là « un abus de pouvoir » et prévoit de « gros dégâts pour l'héritage » que laissera cette décision. Pour sa part, le Parti républicain a fustigé une infraction au sacro-saint fédéralisme, la Cour suprême refusant de reconnaître le rôle constitutionnel des États fédérés s'agissant des lois du mariage.
Sur les marches de la Cour suprême, quelques mécontents dénoncent le jugement. « Si vous voulez changer la loi en fonction de la Constitution, vous devez avoir l'accord du peuple et non pas d'un groupe de gens », a déclaré Chauncey Killens, venu de Californie pour dire « non » au mariage gay. « Nous avons franchi une frontière aujourd'hui, nous avons commis un péché légal », a renchéri Christine Weick, venue du Michigan, un des quatre États directement concernés par la décision de la Haute Cour.
(Source : AFP)

Dans une décision qualifiée de toute part d' « historique », la Cour suprême des États-Unis a légalisé hier le mariage homosexuel partout dans le pays. La nouvelle a été accueillie par une explosion de joie sur les marches du temple de la justice américaine. Partout, les drapeaux gays étaient agités, et les comptes Twitter et Facebook de la Maison-Blanche arboraient les couleurs...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut