X

Liban

Le cursus scolaire libanais adapté sur support numérique

Pédagogie

Le réseau Eduvation, qui regroupe trois écoles à Beyrouth, a élaboré et mis en place depuis la rentrée 2014 un programme scolaire entièrement sur tablette tactile, en remplacement des livres. Une première au Liban.

16/06/2015

D'outil de loisir, l'iPad est devenu un outil de travail. À l'école des Trois Docteurs (ETD), au Beirut Annunciation College (Collège de l'Annonciation – Bac) et au Saint Mary Orthodox College (Collège Notre-Dame des grecs-orthodoxes – Smoc), les trois écoles du réseau Eduvation, les enfants de 6 à 9 ans n'utilisent plus de livres depuis la dernière rentrée. Le programme de l'année scolaire du EB1 (éducation de base 1, correspondant à la 11e ou au CP) au EB3 (9e) s'y enseigne désormais sur tablette. Fruit d'un travail de trois ans associant des développeurs, des illustrateurs, les enseignants et les parents d'élèves, ce programme couvre toutes les matières du cursus libanais. « Les écoles libanaises utilisent principalement des livres importés, il n'y a pas de série englobant toutes les matières. Nous voulions remédier à cela dans nos écoles, c'est pourquoi tout l'aspect éducatif et académique du programme a été élaboré au sein de notre réseau », explique Nayla Khoury Daoun, principale de l'ETD et directrice exécutive du programme numérique d'Eduvation.
L'année scolaire est sur le point de se terminer et le bilan dressé est positif.

 

Approche « heuristique »
Si le programme est financé par Eduvation, sous l'autorité de l'archevêché grec-orthodoxe de Beyrouth, l'achat des tablettes reste au frais des familles. « Nous avons prévenu les parents dès le début du projet, ils se sont montrés enthousiastes. En vérité, nous nous sommes vite rendu compte que tous les enfants avaient déjà une tablette ou un smartphone à la maison, parfois les deux », poursuit Mme Daoun. Pour elle, il s'agit avant tout d'un projet « heuristique ». Tous les élèves du primaire bénéficiant du programme ont d'abord eu une formation à l'usage de leur tablette et la nécessité d'en prendre soin : « Ce n'est pas un jouet, mais un outil de travail. D'ailleurs, ils ne peuvent y installer que des applications agréées par l'école », commente Ralph Tawitian, enseignant de français en 11e et 10e à la Bac. Un ensemble d'avatars à l'image des apprenants, afin qu'ils s'y identifient, accompagnent les élèves dans toutes les matières, tout au long de leur cursus. Dès la prochaine rentrée, le programme d'EB4 sera mis en place, et ainsi de suite jusqu'en EB6 (6e).

 

Maintien des travaux manuels
L'équipe pédagogique d'Eduvation prend cependant garde à ne pas transférer toute la formation sur un support numérique. « Le développement de l'enfant requiert la mise en avant d'activités psychomotrices », prévient Mme Daoun. Ainsi, des cahiers d'activités complètent les tablettes, et les activités telles que les arts plastiques, la poterie et l'agriculture conservent une place importante dans le cursus des trois écoles. Dans la cour de récréation, les cris et les jeux n'ont rien perdu en intensité. « L'une de nos principales craintes était que les apprenants s'enferment dans leur tablette, mais il n'en a rien été », se félicite la principale Daoun. Le rôle des enseignants, lui, « reste le même, mais s'effectue différemment, affirme Ralph Tawitian. C'est d'ailleurs beaucoup plus interactif. Les enfant participent davantage et continuent chez eux pour suivre les histoires des différents avatars ».
Fière de son support, l'équipe d'Eduvation ne cache pas son « ouverture à la discussion » avec d'autres écoles pour qu'à l'avenir, un grand nombre d'enfants puissent profiter de ce programme interactif à 100 % libanais.

 


Rencontre-débat entre Pierre Léna et les enseignants du réseau.

 

 

Pierre Léna à Eduvation School Network

Un an après l'organisation du symposium national « E-ducation Beyond Digital Trends », Eduvation School Network a organisé une rencontre-débat portant sur le thème de « l'intégration du numérique dans les écoles », en présence de Pierre Léna, membre de l'Académie des sciences et professeur émérite à l'Université Paris Diderot. L'événement a été organisé en collaboration avec l'association Francophonia-Liban.
À cette occasion, M. Léna a effectué une tournée dans les classes de l'école des Trois Docteurs, du Collège de l'Annonciation et de l'école Notre-Dame des grecs-orthodoxes où il a pris connaissance des livres interactifs « eBok Book Series », selon un communiqué du réseau d'écoles, qui indique que M. Léna a exprimé son intérêt pour les stratégies d'enseignement adoptées dans les classes. « Ce qui est intéressant dans ces livres, c'est qu'ils ont été produits ici, par l'équipe pédagogique de l'école qui connaît bien les besoins des apprenants », a-t-il souligné.
Un débat a été ensuite organisé avec les responsables académiques autour du métissage entre le livre et le numérique dans l'enseignement, la formation d'apprenants développeurs de programmes et le recours au numérique.

 

 Pour mémoire 

« Girls Power Tech » : l'initiative de Cisco pour les emplois numériques de demain

Rencontres pédagogiques sur les usages du numérique

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

NAUFAL SORAYA

En éducation, plus on innove, moins on réussit... Continuons encore, voyons que sera le résultat final...

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants