Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde - Nucléaire iranien

Rohani décidé à en finir avec les sanctions

Le président iranien Hassan Rohani s'est dit hier déterminé à libérer le pays des sanctions qui affectent l'économie, critiquant les responsables qui minimisent leur impact sur la vie quotidienne de la population.
« Les autres ont mis les chaînes des sanctions aux pieds de la nation qui est sur une piste de course. Nous ne permettrons pas qu'on continue à nous enchaîner », a affirmé le président Rohani lors d'un discours à Bojnourd (nord-est) diffusé par la télévision d'État. « Nous ne permettrons pas que les étrangers continuent les crimes et l'injustice des sanctions », a-t-il lancé. Il a aussi répondu à plusieurs responsables politiques qui ont minimisé récemment l'impact des sanctions sur la population. « Ceux qui disent que les sanctions ne sont pas importantes ne connaissent pas l'état du porte-monnaie des gens », a déclaré le président iranien, prenant l'exemple des produits étrangers vendus « 10 % à 15 % plus cher » qu'avant l'entrée en vigueur des sanctions.
Le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté depuis 2006 plusieurs résolutions assorties de sanctions visant les programmes nucléaire et balistique de l'Iran. Les États-Unis et l'Union européenne appliquent depuis 2012 des sanctions unilatérales notamment contre secteurs pétrolier, gazier et financier iraniens.
La délégation iranienne et celles des pays du groupe 5+1 (États-Unis, Russie, Chine, Royaume-Uni, France et l'Allemagne) sont actuellement réunies à Vienne pour tenter de faire progresser les négociations afin d'aboutir à un accord final sur le programme nucléaire de Téhéran d'ici au 30 juin.
L'Iran a de nouveau fait savoir qu'il ne permettra pas à des inspecteurs étrangers d'accéder à ses sites militaires, même si c'est en contradiction avec une convention internationale que le gouvernement veut appliquer dans le cadre d'un accord sur le nucléaire, a déclaré hier le porte-parole de l'armée. « J'insiste, très certainement aucune autorisation ne sera donnée pour un accès quelconque des étrangers aux sites militaires, même si c'est en contradiction avec l'acceptation du protocole additionnel » au Traité de non-prolifération (TNP), a déclaré le général Massoud Jazayeri. Il était cité par sepahnews.com, le site d'informations des gardiens de la révolution, l'armée d'élite du régime islamique.
Le protocole additionnel permet des inspections surprises des sites nucléaires mais aussi un accès réglementé des sites non nucléaires. Selon Téhéran, un tel accès est exceptionnel et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) doit en justifier la demande.
(Source : AFP)

Le président iranien Hassan Rohani s'est dit hier déterminé à libérer le pays des sanctions qui affectent l'économie, critiquant les responsables qui minimisent leur impact sur la vie quotidienne de la population.« Les autres ont mis les chaînes des sanctions aux pieds de la nation qui est sur une piste de course. Nous ne permettrons pas qu'on continue à nous enchaîner », a affirmé...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut