Dernières Infos

Les forces kurdes avancent vers une ville à la frontière syro-turque tenue par l'EI

AFP
11/06/2015

Les combattants kurdes syriens, appuyés par des frappes de la coalition menée par les Etats-Unis, avançaient jeudi vers la ville de Tal Abyad (nord), tenue par le groupe jihadiste Etat islamique (EI), a indiqué une ONG.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a expliqué que les Unités de protection du peuple kurde (YPG), soutenues par des combattants rebelles arabes, "avaient pris d'assaut la ville de Soulouk et pris le contrôle de sa partie orientale".

De violents combats se poursuivaient entre l'EI et les forces kurdes.

Soulouk est située dans la province de Raqqa, un bastion de l'EI. Elle se trouve à une vingtaine de kilomètres au sud-est de Tal Abyad, ville frontalière de la Turquie, utilisée par l'EI pour le passage de ses combattants.

Les YPG, qui sont aussi positionnées à 10 km à l'ouest de Tal Abyad, "veulent assiéger" la ville, a déclaré le directeur de l'OSDH.

Elles bénéficient de l'appui de la coalition internationale menée par les Etats-Unis dont les avions bombardent les positions de l'EI dans le secteur, a-t-il ajouté.

Les forces kurdes cherchent à prendre le contrôle de la totalité de la route reliant la ville de Kobané, située également à la frontière syro-turque, à Qamishli, localité frontalière de l'Irak, en s'emparant du poste-frontière de Tal Abyad.

Plus de 13.500 réfugiés, fuyant les combats entre forces kurdes et jihadistes de l'EI dans le nord de la Syrie ont franchi la frontière avec la Turquie depuis la semaine dernière, a indiqué jeudi un responsable turc.

Mercredi soir, le vice-Premier ministre turc Numan Kurtulmus a déclaré que, confronté à ce nouvel afflux, son pays allait fermer préventivement et localement sa frontière.

Selon une source officielle turque, cette décision ne remet néanmoins pas en cause la politique de "porte ouverte" d'Ankara vis-à-vis des réfugiés venant de Syrie. "Les restrictions formulées par les autorités sont temporaires et locales", a-t-elle indiqué.

La Turquie, qui a rompu avec le régime syrien du président Bachar el-Assad, est le principal pays d'asile des réfugiés syriens qui fuient la guerre civile dans leur pays. Elle en accueille aujourd'hui officiellement plus de 1,8 million.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Au-delà du ton violent, Nasrallah et Hariri maintiennent entrouverte la porte des négociations...

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué