Rechercher
Rechercher

Alimentation

À cause des conflits, le Moyen-Orient plonge dans la malnutrition

Maurice Saadé et Issa Salogo lors de leur conférence de presse.

Des responsables de la FAO (Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture) ont tenu une conférence de presse à l'hôtel Phoenicia pour lancer un rapport ayant pour thème l'insécurité alimentaire dans la région Mena (Moyen-Orient et Afrique du Nord).
Le document classe notamment les pays qui ont réussi dans leurs efforts déployés pour éradiquer la famine et cela conformément aux objectifs du millénaire (OMD). Ces objectifs sont au nombre de huit, ils ont été adoptés à New York en l'an 2000 et englobent notamment la réduction de l'extrême pauvreté, de la famine et de la mortalité infantile, la lutte contre plusieurs épidémies dont le sida, l'accès à l'éducation, l'égalité des sexes et l'application du développement durable.
Maurice Saadé et Issa Salogo, respectivement représentant au Liban et directeur adjoint du Programme alimentaire mondial (Pam), ont présenté les grandes lignes de ce rapport.
Un communiqué de la FAO distribué à l'issue de la conférence de presse précise que « la plupart des pays de l'Afrique du Nord et du Moyen-Orient ont réussi à tenir leur promesse internationale consistant à réduire la proportion de leur population souffrant de la faim. Pourtant, à cause des conflits et des crises prolongées en Irak, au Soudan, en Syrie, au Yémen, ainsi qu'en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, la prévalence globale de la sous-alimentation dans la région a augmenté par rapport à son niveau d'il y a un quart de siècle ». « Près de 33 millions de personnes dans la région Mena sont aujourd'hui chroniquement sous-alimentées ; c'est le double du nombre qui prévalait en 1990, annonce la FAO ;
la prévalence de la sous-alimentation dans la région a augmenté de 6,6 % à 7,5 % entre 1990 et aujourd'hui. »
« La région présente actuellement le plus grand nombre et la plus haute intensité de conflits dans le monde. Au cours des dernières années, 12 pays de la région ont connu au moins une forme d'instabilité, y compris les troubles civils, les guerres ou les crises prolongées », souligne le communiqué.
« Les estimations récentes montrent qu'en raison de la crise syrienne, 13,6 millions de personnes sont dans une situation critique nécessitant une assistance alimentaire et agricole permanente. Parmi ceux-ci, 9,8 millions vivent en Syrie et 3,8 millions sont des réfugiés. Aussi, la crise prolongée au Yémen a exacerbé la situation d'insécurité alimentaire et la malnutrition y frappe une personne sur quatre. On estime que la moitié des 24 millions de personnes qui constituent la population de ce pays avaient besoin d'une aide humanitaire au début de 2015. En Irak, la prévalence de la sous-alimentation, qui était de 8 % seulement en 1990-1992, a augmenté à 23 % entre 2014-2015 », précise le texte.
« Le Liban, à l'instar de quatorze autres pays de la région, a atteint l'objectif du millénaire pour le développement, visant à réduire de moitié la proportion de la population souffrant de malnutrition », note la FAO. D'autres défis, notamment en matière d'égalité des sexes, demeurent à relever pour le pays du Cèdre.

Pat. K.


Des responsables de la FAO (Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture) ont tenu une conférence de presse à l'hôtel Phoenicia pour lancer un rapport ayant pour thème l'insécurité alimentaire dans la région Mena (Moyen-Orient et Afrique du Nord).
Le document classe notamment les pays qui ont réussi dans leurs efforts déployés pour éradiquer la famine et...

commentaires (0)

Commentaires (0)