Rechercher
Rechercher

Culture - Événement

Beyrouth sur le pied de guerre pour sa « Design Week »

De Mar Mikhaël à Hamra, en passant par Saïfi, Beyrouth se met en mode design du 1er au 7 juin et accueille pour la quatrième édition de sa « Design Week » près de 150 artistes entre expositions, ateliers et conférences dédiés à la promotion du beau, de l'innovant et du fonctionnel.

Sous le thème de Social Beings (entités sociales), une nouvelle édition de la Beirut Design Week rassemblera cette année près de 150 participants, jeunes talents ou artistes confirmés, du Liban ou d'ailleurs, et presque autant d'événements répartis sur une centaine d'emplacements à travers la capitale, entre studios et salles d'expositions, boutiques ou espaces publics. Chaque jour, le festival portera son attention sur un quartier différent de la ville, de Mar Mikhael à Hamra, en passant par Saïfi.


Imaginé en 2012 par Doreen Toutikian (notre photo), directrice du Mena Design Research Center, une organisation à but non lucratif ayant pour objectif de promouvoir l'entreprenariat dans le milieu du design libanais, Beirut Design Week est devenu, en l'espace de quelques années, selon ses organisateurs, le « plus grand festival de design au Moyen-Orient ».
« Pendant que je suivais des études en Allemagne et en Écosse, je faisais partie d'un réseau de designers européens. J'ai réalisé que tous ces artistes participent à des événements annuels, des expositions ou des ateliers de formation, durant lesquels ils ont la possibilité d'apprendre de nouvelles techniques ou perspectives. J'avais vraiment envie de voir la même chose ici », explique Doreen Toutikian qui, avec le thème Social Beings, veut prouver que le design peut être un moyen de consolider les relations entre les gens.
« Les compétences créatives que les designers utilisent dans un but commercial peuvent également être employées pour trouver des solutions à des problèmes sociaux, environnementaux et économiques, estime-t-elle. Design sans Frontières, par exemple, utilise ses aptitudes pour créer des objets fonctionnels à destination de personnes dans le besoin. Il y a aussi la fondation philanthropique d'Ikea qui a développé des abris pour réfugiés. Leur but n'est pas de faire de l'argent, mais de rechercher à construire des objets les plus utiles et les moins chers possibles. »

 

(Lire aussi : L'art (conceptuel) de Sarah's Bag)


Mobilier, bijoux, vêtements, architecture, luminaires et tant d'autres, toutes les disciplines du design seront représentées au cours de l'événement qui accueillera, entre autres, une conférence internationale de deux jours animée par des universitaires et des professionnels venus du Liban et d'institutions internationales. Au programme, également, des ateliers payants ouverts au public, ainsi que les expositions : Dutch Design, qui rassemblera douze studios de design hollandais, The Makers, qui mettra en valeur la création numérique, ou encore Based in Beirut, une exposition collective promouvant designers locaux et nouveaux talents.
« Je n'aurais jamais pu décoller sans avoir participé à la Beirut Design Week de 2013. L'événement, très accueillant, est loin d'être une plateforme élitiste où la réputation relève plus des relations publiques que du design pur », explique Khaled el-Mays, jeune
designer libanais qui participe chaque année à BDW. « Personne ne savait qui j'étais, mais cela a finalement très bien fonctionné », ajoute-t-il.

 

(Lire aussi : La mode, un secteur d'avenir pour le Liban?)


Ce festival consacré au design accueillera également des talents confirmés qui y participeront pour la première fois, comme l'architecte Jean Bou Doumit, qui s'intéresse à l'identité de l'urbanisme beyrouthin, sacrifié, selon lui, en faveur des investisseurs privés. « Nous avons décidé de participer cette année en proposant quelque chose de nouveau, sans présenter une galerie ou des objets. Nous allons plutôt descendre dans la rue, près de nos locaux, où une nouvelle rue a été tracée il y a trois semaines. Une ligne directe, parfaite, mais vide. Nous allons donc inviter le public à imaginer ce qui pourrait border cette rue, le paysage alentour, avant que les investisseurs n'arrivent, explique-t-il. Il y aura des installations sur lesquelles les gens pourraient dessiner et imaginer leur rue. J'ai aussi invité tous les vendeurs ambulants de Bourj Hammoud. Qui mieux qu'eux pour représenter la société ! »


Organisée en partenariat avec les ambassades de Hollande, de Finlande et du Danemark, ainsi que le British Council, l'Institut français et le Goethe Institut, la Beirut Design Week espère accueillir plusieurs milliers de visiteurs durant ces sept jours.
Coup d'envoi des festivités : le 1er juin à 18h aux Souks de Beyrouth.

 

Pour mémoire
Dans une féerie onirique, l’hommage d’Élie Saab à Beyrouth

Désormais, « Lebanese is the new Italian »...

Beirut Designers' Week : valoriser la création libanaise


Sous le thème de Social Beings (entités sociales), une nouvelle édition de la Beirut Design Week rassemblera cette année près de 150 participants, jeunes talents ou artistes confirmés, du Liban ou d'ailleurs, et presque autant d'événements répartis sur une centaine d'emplacements à travers la capitale, entre studios et salles d'expositions, boutiques ou espaces publics. Chaque jour, le...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut