X

Liban

« Confiant et tranquille », Amine Gemayel veut passer la main à un nouveau directoire Kataëb

OLJ
19/05/2015

L'ancien président et leader des Kataëb, Amine Gemayel, a annoncé hier qu'il ne comptait pas présenter sa candidature pour renouveler son mandat à la tête des Kataëb, assurant qu'il est dans l'intérêt du parti que soient renouvelés ses cadres. « Nous avons grandement besoin de ce genre de changements évolutifs qui profitent aux Kataëb et à la patrie, a-t-il affirmé. J'ai informé les membres du bureau politique de ma décision. Ils ont été assez surpris. Cela ne m'empêchera pas toutefois de veiller sur le parcours du parti et de le protéger après 80 ans de lutte. Je soutiendrai la nouvelle direction en vue de réaliser encore plus de victoires aux niveaux national et politique tout en restant parfaitement neutre à l'égard du bureau politique, des députés et des dirigeants. »
Le président Gemayel a expliqué, lors d'une conférence de presse tenue au siège central des Kataëb à Saïfi, que le parti s'apprête à tenir son 30e congrès périodique à la mi-juin, congrès qui se tient tous les quatre ans « afin de préserver et de faire évoluer la ligne politique et patriotique du parti, à la lumière des développements et afin de renouveler certains cadres ». « Nous sommes fiers d'annoncer que notre parti exerce une expérience unique en son genre dans la région, puisque 400 délégués élus par nos partisans au suffrage direct décident des grandes lignes politiques du parti et du choix de ses cadres et leaders », a ajouté Amine Gemayel qui a indiqué que de nombreuses personnes ont dirigé le parti en 80 ans. « Si je n'étais pas confiant et tranquille concernant le cheminement du parti, je ne me serais pas retiré. De nouvelles générations de Kataëb doivent assumer une grande responsabilité. Ce parti est une école qui enseigne le sacrifice, la lutte et le patriotisme », a poursuivi M. Gemayel qui a mis l'accent sur l'importance de la démocratie.
Sur un autre plan, Amine Gemayel a affirmé que sa réunion avec la délégation du bloc parlementaire du Changement et de la Réforme était « positive et très franche ». « Nous avons entendu le point de vue de la délégation en ce qui concerne la présidentielle et avons exprimé le nôtre. Le pays ne peut supporter des solutions à long terme ni différentes interprétations du système et de la Constitution. Nous avons insisté sur la nécessité d'élire un chef d'État dans les meilleurs délais », a-t-il précisé. Il a ensuite affirmé que « le nouveau président doit assumer ses responsabilités à l'ombre des menaces auxquelles font face les chrétiens au Liban et dans la région ».

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué