Rechercher
Rechercher

Liban - violence domestique

Énervé, il jette sa femme du balcon

Un nouveau nom vient s'ajouter à la longue liste des femmes victimes de violence domestique. Souheir, 50 ans, a été jetée par son mari, Yasser, 52 ans, du balcon de la maison conjugale située au deuxième étage de l'immeuble Feyrouz, dans le quartier des écoles, à Bchamoun (caza d'Aley). La cause? Des problèmes familiaux continus, essentiellement dus à « la situation financière » du couple, selon des proches de la victime.

Le drame est survenu vers 15h, à l'heure où les enfants – deux fillettes de 13 et 11 ans et un garçon de 7 ans – étaient encore à l'école. Selon les voisins, une énième dispute a opposé les conjoints, suite à laquelle Yasser, plombier, a porté sa femme et l'a jetée du balcon. Cette dernière a survécu par miracle, mais elle se trouve toujours dans un état critique aux soins intensifs de l'hôpital de Bchamoun. Elle souffre de commotion cérébrale et de multiples fractures, notamment au niveau de deux vertèbres.
Les voisins affirment qu'au moment où Souheir gémissait, baignant dans son sang, Yasser est entré dans sa chambre faire une sieste. Mais il a été arrêté peu de temps après son crime par la police. Quant aux enfants, ils ont été récupérés par leur tante maternelle, Nada.
Selon des proches de la famille, Souheir, qui ne supportait plus d'être maltraitée, avait déjà quitté la maison conjugale. Il y a un an et demi, elle est revenue pour être auprès de ses enfants.

Le dossier de la femme est suivi sur le plan légal par l'ONG Kafa. Contactée par L'Orient-Le Jour, Leila Awada, avocate et membre de l'ONG, a expliqué que la déposition de Souheir n'a pu être recueillie, la femme étant toujours dans un état critique. Commentant l'affaire, elle a déploré « le manque d'éveil chez certaines femmes victimes de violence domestique ». « La loi 293 (pour la protection de la femme et des autres membres de la famille de la violence domestique) les protège, a-t-elle affirmé. Mais elles doivent y recourir. Il est important qu'elles le fassent au premier signe de violence, pour éviter le pire. Les femmes ne doivent plus se taire. »

 

Lire aussi

« Bil qanoun », ou la démarche légale pour se protéger de la violence domestique

« Les interrogations de Zalfa », une campagne de sensibilisation à la loi 293 sur la violence domestique

Loi sur la violence domestique : quid de l’application et de l’efficacité ?

 

Dossier
Violence domestique : des experts mettent l’accent sur l’«inconstitutionnalité » de la loi

 

 


Un nouveau nom vient s'ajouter à la longue liste des femmes victimes de violence domestique. Souheir, 50 ans, a été jetée par son mari, Yasser, 52 ans, du balcon de la maison conjugale située au deuxième étage de l'immeuble Feyrouz, dans le quartier des écoles, à Bchamoun (caza d'Aley). La cause? Des problèmes familiaux continus, essentiellement dus à « la situation financière »...

commentaires (1)

IL FAUT JETER CE CRIMINEL DU SIXIÈME ÉTAGE !

SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

08 h 47, le 08 mai 2015

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • IL FAUT JETER CE CRIMINEL DU SIXIÈME ÉTAGE !

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    08 h 47, le 08 mai 2015

Retour en haut