X

Campus

« Shoe Nater » sur la première marche du podium

Concours « Publijuniors »
Nelly HÉLOU | OLJ
08/05/2015

Jeudi 30 avril, une effervescence particulière règne à la faculté d'information et de communication (infocom) de l'Université antonine (UA), à Baabda. Plus de 40 participants de différentes universités (UA, Usek, NDU, UL, LAU et Alba) arrivent sur le campus, dossiers en main, pour prendre part au concours de création publicitaire Publijuniors organisé par la faculté d'infocom en collaboration avec le syndicat des agences de publicité (AAA) et l'Association internationale de la publicité (IAA).
L'amphithéâtre se remplit. Au premier rang, un impressionnant jury réunissant des représentants des principales agences de publicité au Liban et des professeurs d'université, appelés à évaluer le travail de ces créatifs en herbe. Durant plus de trois heures, les participants se succèdent. Chacun des candidats dispose de deux minutes pour expliquer et défendre son idée et sa conception. Certains s'expriment avec assurance, d'autres sont plus timides, mais tous aspirent à faire valoir leur travail. L'écran s'anime sur des thèmes multiples : de nouveaux emballages pour le chocolat, la halawa, le thé, un parfum pour enfants, un poster sur le Liban et des préservatifs.
Le jury se retire afin de délibérer. Dans les couloirs de la fac, les candidats et leurs supporters cherchent à calmer leur impatience en admirant une superbe exposition de bandes dessinées et de caricatures.

Les lauréats
L'heure du verdict sonne. Le doyen de la faculté d'Infocom Joe Moukarzel remercie le jury, les participants et l'assistance. « Il y a eu beaucoup de créativité, un très bon niveau, du caractère. Et certains savent ce qu'ils ont à dire », affirme-t-il. Naji Boulos, représentant l'AAA, affirme de son côté que « la délibération ne fut pas aisée car il y avait plein de belles choses. La jeunesse libanaise est très créative et doit continuer dans cette voie », indique-t-il avant de rappeler que « ce concours ouvert aux moins de 25 ans est une première au Liban ».
Jad Matta, actuellement junior dans une agence de publicité, remporte le premier prix (1 500 dollars) pour sa création publicitaire Shoe Nater. Le premier mot en anglais et le second en arabe écrits sur la semelle d'une chaussure, rappelant celles lancées sur certains dirigeants ; une façon d'interpeller nos politiciens. Cette pub fut son projet de diplôme. Le second prix (1 000 dollars) est alloué à l'étudiante Yara el-Daher pour sa création intitulée Liban Post ; et le troisième (500 dollars) au jeune créateur en herbe Joseph Abboud qui a concouru sous le thème Koullouna Lil watan. Chacun des trois lauréats a également reçu un trophée en forme d'ampoule retenant sous le verre un papillon. Le prix du public est décerné à l'étudiante Amar Fahs pour son projet sur Bic. Et les dix meilleurs participants ont reçu, chacun, une attestation.

Nelly HÉLOU

À la une

Retour à la page "Campus"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants