X

À La Une

Des milliers d'Arabes israéliens se souviennent de la "Nakba"

proche-orient

Israël fêtait de son côté le jour de l'Indépendance, anniversaire de la proclamation de l'Etat le 14 mai 1948. Cet anniversaire est célébré selon le calendrier juif et tombait cette année le 23 avril.

OLJ/AFP
23/04/2015

Des milliers d'Arabes israéliens ont protesté jeudi contre la destruction de leurs maisons et l'exode massif de Palestiniens il y a 67 ans, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Israël fêtait de son côté dans l'allégresse le jour de l'Indépendance, anniversaire de la proclamation de l'Etat le 14 mai 1948. Cet anniversaire est célébré selon le calendrier juif et tombait cette année le 23 avril.
Mais pour les Palestiniens et de nombreux Arabes israéliens descendant des Palestiniens qui sont restés sur leurs terres, la création d'Israël, la guerre qui l'a accompagnée ainsi que la fuite de centaines de milliers de Palestiniens sont considérés comme la "Nakba" (la "catastrophe").

Des milliers d'Arabes israéliens se sont rassemblés sous des drapeaux palestiniens autour d'Al-Hadatheh, près de Tibériade, un des villages détruits pendant la guerre israélo-arabe de 1948. "Nos grands-parents ont été forcés de partir. Ils nous ont demandé de ne pas lâcher notre terre, de revenir et de ne pas abandonner", a lancé le militant Hamad Aboul-Haija à la foule. "A notre tour à présent de dire à nos enfants de ne pas le faire".

Les Arabes israéliens, qui se plaignent de discrimination, sont 1.730.000, soit 20,7% de la population israélienne, juive à 74,9%, selon des données officielles israéliennes publiées cette semaine. Ces chiffres incluent environ 310.000 résidents de Jérusalem-Est, partie palestinienne annexée de la ville. Cette annexion n'est pas reconnue par la communauté internationale.

Jeudi, de nombreux Israéliens ont fêté la création de leur Etat en se réunissant autour d'un barbecue et en se rendant en famille dans les parcs du pays. Le président Reuven Rivlin a accueilli ces célébrations dans sa résidence de Jérusalem en proposant un buffet entièrement végétarien, ont indiqué ses services.
Le Premier ministre sortant Benjamin Netanyahu a profité de l'occasion pour renouveler son appel aux juifs du monde entier à rejoindre Israël. "Il ne s'agit pas pour nous de relever les différents gouvernements concernés de leur responsabilité de veiller à la sécurité de leurs citoyens juifs", a-t-il dit selon ses services, "mais nous disons aux juifs du monde entier: le foyer est ici, ceci est notre foyer, ceci est votre foyer (...) nous vous attendons les bras ouverts".

 

Lire aussi
Israël retire le nom d'un Palestinien du mur dédié aux victimes d'attentats

« Je suis français, je suis juif et je voudrais que Netanyahu me laisse tranquille ! »

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

AIGRE SOUVENIR ! PLUS AIGRE ENCORE LE PRÉSENT !

Sabbagha Antoine

Et la catastrophe continue au nom de l'injustice ou le monde appuie avant tout Israël. Triste .

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants