Rechercher
Rechercher

À La Une - syrie

Offensives séparées des Kurdes et de l'armée syrienne contre l'EI à Hassaké

Les territoires contrôlés par les jihadistes, par l'armée et par les kurdes dans la province de Hassaké sont enchevêtrés.

Les Unités de protection du peuple (YPG), la principale force kurde en Syrie, bombardent les villages autour de Tall Tamer, dans la province de Hassaké, pour reprendre les dix villages chrétiens assyriens conquis la semaine dernière par l'EI. REUTERS/Rodi Said

Des combattants kurdes et l'armée syrienne mènent séparément une offensive contre les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) pour les chasser de la province de Hassaké (nord-est), stratégique car limitrophe de l'Irak et la Turquie.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), "les forces du régime, appuyées par des combattants de tribus, ont pris le contrôle dimanche de 23 villages après trois jours de combats" au centre de cette province à majorité kurde.
L'agence officielle Sana a quant à elle affirmé que l'armée s'était emparée de 31 villages. Au début de la révolte en mars 2011, l'armée s'était retirée sans combattre de la majorité des villages de la province, ne gardant des casernes qu'à Hassaké et Qamishli, les deux principales villes.

Dans le sud-ouest de la province, les Unités de protection du peuple (YPG), la principale force kurde en Syrie, bombardent les villages autour de Tall Tamer pour reprendre les dix villages chrétiens assyriens conquis la semaine dernière par l'EI, qui y avait enlevé 220 habitants.
L'avancée des jihadistes avait fait fuir environ 5 000 chrétiens assyriens vers les deux grandes villes de cette province. Quelque 30 000 Assyriens, une communauté parmi les plus anciennes converties au christianisme, vivaient en Syrie avant le début du conflit en mars 2011, la majorité dans cette province de Hassaké.

"Les Kurdes sont appuyés aussi par des combattants de tribus arabes, mais agissent de manière séparée des forces du régime", a affirmé à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.
Le porte parole des YPG, Redur Khalil, a de son côté indiqué à l'AFP que "les forces kurdes menaient des combats contre l'EI sur deux front: autour de Tall Tamer pour prendre le contrôle des villages assyriens et autour de Tall Brak, pris la semaine dernière par le YPG, pour chasser l'EI de la région".
"Les combattants kurdes se coordonnent avec des combattants chrétiens locaux mais pas avec l'armée du régime, qui essaie de tirer avantage des raids de la coalition internationale conduite par les États-unis pour avancer vers des petits villages désertés par l'EI", a-t-il ajouté.

Les territoires contrôlés par les jihadistes, par l'armée et par les kurdes dans la province de Hassaké sont enchevêtrés.

 

Grand récit
« On nous a dit que ce serait simple de fuir la Syrie »

 

Lire aussi
L'opposition syrienne inflige un camouflet à de Mistura en refusant son plan

L'Occident face au problème Assad

Des combattants kurdes et l'armée syrienne mènent séparément une offensive contre les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) pour les chasser de la province de Hassaké (nord-est), stratégique car limitrophe de l'Irak et la Turquie.Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), "les forces du régime, appuyées par des combattants de tribus, ont pris le contrôle dimanche de 23...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut