Dernières Infos

Syrie: 35 jihadistes tués dans des combats avec des Kurdes

AFP
15/02/2015
Au moins 35 jihadistes du groupe Etat islamique (EI) ont été tués dimanche dans différents combats avec des Kurdes syriens aux alentours de Kobané, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Les heurts ont eu lieu dans trois endroits différents autour de cette ville symbole, à la frontière syro-turque, reprise entièrement à l'EI fin janvier après quatre mois de combats sanglants.

Au moins 22 jihadistes sont morts dans des affrontements à la lisières des provinces syriennes d'Alep et de Raqqa, dont le chef-lieu est la "capitale" du califat installé par l'EI à cheval sur la Syrie et l'Irak voisin.

C'est la première fois depuis des mois que des miliciens des Unités de protection du peuple (YPG, kurdes syriens) vont se battre à la frontière de la province de Raqqa. Ils y ont saisi la colline stratégique de Tal Bagdaq, mais quatre d'entre eux y ont perdu la vie, selon l'OSDH.

Les autres jihadistes ont péri dans des combats à l'ouest et au sud de Kobané, reprise entièrement le 26 janvier par les Kurdes, appuyés par les rebelles syriens et les avions de la coalition internationale antijihadistes menée par les Etats-Unis.

Depuis, les YPG ont étendu leur emprise autour de la ville, ne rencontrant qu'une faible résistance des jihadistes.

Selon l'OSDH, les combats autour de Tal Bagdaq sont les plus féroces dans la région depuis la libération de Kobané, et les avions de la coalition ont mené des frappes dans la zone dimanche. L'ONG, basée en Grande-Bretagne et qui bénéficie d'un vaste réseau de sources à travers la Syrie, ne pouvait fournir de bilan de ces raids dans l'immédiat.

Selon un communiqué militaire américain, la coalition a mené trois frappes autour de Kobané entre samedi 08H00 (locales) et dimanche 08H00, détruisant un bâtiment et deux véhicules appartenant à l'EI.

Le conflit en Syrie, commencé en mars 2011 par une révolte pacifique contre le régime de Bachar al-Assad réprimée dans le sang, s'est transformée en une guerre civile complexe, dont l'EI a profité pour s'emparer de pans entiers du pays. En quatre ans, plus de 210.000 personnes sont mortes et plus de 10 millions ont dû fuir leurs foyers.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Taëf et le nouveau rapport de forces...

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué