Liban

Le Hezb et al-Nosra s’échangent des prisonniers, et cela se sait...

OLJ
26/11/2014

Le Hezbollah, qui combat en Syrie au côté du régime de Bachar el-Assad, a annoncé hier la libération d'un de ses membres contre celle de deux jihadistes qu'il détenait, sans préciser où l'échange avait eu lieu.
« Le prisonnier Imad Ayyad a été libéré, en échange de deux membres du Front al-Nosra détenus par le Hezbollah, à l'issue de semaines de négociations », a affirmé la télévision al-Manar, qui appartient au mouvement chiite. Plus tard, le Hezbollah a confirmé l'échange dans un communiqué, mais n'a pas mentionné le Front al-Nosra, branche syrienne d'el-Qaëda. Il a parlé de deux « hommes armés ». Refusant manifestement de dire qu'il s'agissait d'un échange avec al-Nosra, une source au sein du Hezb a souligné que les ravisseurs étaient des « hommes armés du Qalamoun », une région de Syrie où le Hezbollah combat les rebelles et les jihadistes du Front al-Nosra. Ce type d'échange de prisonniers est extrêmement rare, et s'il a lieu, il n'est jamais rendu public de part et d'autre. Selon la chaîne de télévision aouniste OTV, citée par le site électronique Lebanonfiles, les négociations se sont déroulées directement entre les deux groupes.
En attendant, Imad Ayyad a été accueilli hiersoir par des tirs de joie, quartier Lailaki dans la banlieue sud de Beyrouth. Était présent le vice-président du Conseil exécutif du Hezbollah, cheikh Nabil Qaouq, qui lui a transmis les félicitations et la bénédiction du secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah. « La liberté ne sera complète qu'après l'élargissement de tous les otages entre les mains des takfiristes », a souligné Nabil Qaouq.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Bery tus

comment peut on encore permettre dans ce pays de pratiquer encore les 2 poids 2 mesure !! comment cela se fait il ke le hezb a interdit le liban de discuter avec les daesh et surtout k il refusait que le liban procede aux echanges pendant que celle-ci ele meme y a acquiescer ... et on a encore une journaliste qui ecrit ke le hezb detient des missiles capable de detruire israel en une seule minute attention a l'OLJ il y aura un pb de credibilite assez important !!!

BOSS QUI BOSSE

Le détenu libéré du Hezb Imad Ayyad est arrivé mardi soir dans la Banlieue Sud de Beyrouth, où un accueil populaire lui a été réservé devant sa maison familiale.Le chef adjoint du conseil exécutif du Hezbollah cheikh Nabil Qaouq a tenu devant la foule à féliciter Ayyad et sa famille pour cette libération.Considérant que cet exploit est celui de toute la patrie, cheikh Qaouq a dit que « les Libanais ne seront heureux que lorsque les militaires enlevés par Daesh seront de retour ». Depuis l’enlèvement du combattant du Hezbollah, les ravisseurs se sont distancies du front al-Nosra et de Daesh et ont pris distance avec le dossier des militaires libanais enlevés. Le groupe Armée syrienne libre (ASL), qui fut derrière le kidnapping d’Ayyad, a réclamé du Hezbollah :-Le paiement d’une somme d’argent.
-L’évacuation d’un village proche du jurd du Qalamoun- L’engagement de la part du Hezbollah de ne pas attaquer ce village.-Le feu vert pour y acheminer des aides alimentaires.
L’objectif de ces demandes était d’éviter des crises provoquées habituellement par le début de l’hiver.Au début, les ravisseurs ont haussé le plafond de leurs revendications, en réclamant la libération de dizaines de prisonniers en Syrie et le paiement de millions de dollars.
Le Hezbollah a fait la sourde oreille face à toute demande de libération de prisonniers Pendant ce temps, une unité d'élite du Hezbollah a recueilli des renseignements qui lui ont permis de capturer deux commandants de l’ASL Merhi Merhi .

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

POUR LIBÉRER LES HEZBOLLAHIS C'EST ACCEPTABLE... POUR LIBÉRER NOS SOLDATS C'EST INACCEPTABLE. OU : L'ABERRATION !

Pierre Hadjigeorgiou

En se tapant dessus et en se maîtrisant de la sorte nous avions trois criminels de moins qui courraient les rues! Maintenant voila a nouveau trois voyous libres de reprendre leurs nuisances habituelles! Ça c'est pas une bonne nouvelle!

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le sort des consultations parlementaires tributaire de Hariri... et de la rue

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants