X

Liban

« Micha » s’abat sur le Liban à coups de grêlons

Intempéries

Le Nord particulièrement touché compte un mort dans un accident de voiture.

OLJ
22/11/2014

Un mort, trois blessés, des pluies diluviennes accompagnées d'orages et de gros grêlons, des routes noyées sous les eaux transformées en torrents et des automobilistes pris au piège ou bloqués dans des embouteillages monstres, tel est le premier bilan de la tempête Micha qui a frappé le Liban hier, en journée, alors que la route Aïnata-Les Cèdres était coupée en soirée par la neige et que la température accusait une importante chute.

C'est dans le nord du pays que la tempête a été la plus violente. Les pluies étaient d'une intensité telle au Akkar, qu'un camion a percuté un minibus transportant des passagers, sur la route de Haouchab. Le conducteur du minibus, Abdel Aziz Hassan Hussein, a été tué dans l'accident et trois passagers ont été blessés. Quant au chauffeur du camion immatriculé M/332702, il est en fuite.

Toujours dans le Nord, l'eau s'est engouffrée dans les commerces et jusque dans les classes des établissements scolaires, alors que la grêle qui tombait drue tapissait les routes à Chekka, Batroun, Denniyé et Tripoli. Perturbés par une visibilité quasi nulle, effrayés par la taille des grêlons, les automobilistes ont stoppé leurs véhicules à l'intérieur du tunnel de Chekka pour se protéger, paralysant provisoirement la circulation. Noyées sous les eaux, les routes de Tripoli se sont transformées en mares, provoquant une interruption de la circulation. Même image à Denniyé où les torrents d'eau boueuse ont bloqué les routes et les automobilistes, plus particulièrement sur le pont de Yakhoun-Taran.

 

(Pour mémoire : Accidents de la route : un bilan dramatique, jugé toutefois « habituel » pour cette période de l'année)


L'ensemble du pays a par ailleurs été paralysé par le mauvais temps et le niveau des fleuves et des eaux est dangereusement monté, faisant craindre des débordements. Il en était ainsi du fleuve al-Ghadir, au Chouf, ou des villages de Nabatiyé inondés par des torrents, à Kfarmelki, Kfarfila, Jbah, Aïn Abou Souar et Jarjouh.
Vu la force des eaux, les efforts mis en œuvre par certaines municipalités pour dégager les rigoles et les bouches d'égouts paraissaient dérisoires.

Dans cet état des lieux, le secrétaire général du Haut Comité de secours, le général Mohammad Kheir, a réuni le Comité des catastrophes naturelles, pour étudier les mesures à prendre, suite à la tempête Micha qui frappe le pays, à la demande du Premier ministre, Tammam Salam. La direction générale de la Défense civile a, de plus, dans un communiqué, invité les citoyens à la prudence et à ne se déplacer qu'en cas de nécessité absolue durant les moments forts de la tempête. Elle a précisé que ce genre de phénomène est normal en cette période de l'année et que des chutes de neige sont prévues à partir de 1 700 mètres. Le mauvais temps devrait toutefois se résorber dimanche, en cours de journée. Et ce alors que la polémique entre les différents services de météorologie enfle sur les prérogatives des uns et des autres de publier des prévisions.

 

Lire aussi
La galère !, le billet d'Anne-Marie el-Hage

Pour mémoire
Liban : plusieurs routes inondées, des centaines d'automobilistes coincés

Des trombes d'eau s'abattent sur le Liban, le Nord particulièrement sinistré

Premières chutes de neige au Liban, phénomène rare en cette période de l'année

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

AKH YIA MICHA CHOU INAK AASSI... WLIK LAL TABI3A NITAFTILA RICHA ! !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DONNER DES NOMS AUX BOURRASQUES OU AUX TEMPÊTES EST BIEN BIZARRE ! SEULS, LES CYCLONES ONT DES NOMS.

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants