X

À La Une

Née en prison, elle est arrêtée par les SR syriens 26 ans après

Droits de l'homme

La jeune Syrienne Maria Bahjar Shaabo, fille de deux médecins opposés au régime, arrêtée après un bref séjour au Liban.

OLJ/AFP
05/11/2014

La fille de deux opposants au régime syrien qui était née en prison il y a 26 ans a été arrêtée en Syrie après un bref séjour au Liban, a indiqué mardi une ONG syrienne.

"Maria Bahjar Shaabo est née en prison en 1988 alors que sa mère purgeait une peine de quatre ans pour son militantisme politique", a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, le président de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). "Elle a été arrêtée dimanche côté syrien de la frontière par les renseignements" à son retour du Liban où elle rendait visite à sa mère qui assistait à une conférence médicale, a-t-il dit.

Les deux parents de la jeune femme sont des médecins qui ont été persécutés par le régime en raison de leur appartenance présumée au Parti d'action communiste, interdit. Cette formation était particulière active dans les années 80 et 90, du temps du régime de Hafez el-Assad, père de l'actuel président Bachar arrivé au pouvoir en 2000.

"Lorsqu'elle avait un an et demi, le père de Maria est parvenu à la faire sortir (de prison) et s'est occupée d'elle en l'absence de sa mère qui avait alors encore deux ans et demi à purger", a précisé M. Rahmane. "Ensuite, peu après la libération de sa mère, son père a été arrêté. Il a passé près de dix ans en prison, de 1992 à 2002", a-t-il ajouté.

Le père de Maria est issu de la communauté alaouite, à laquelle appartient le président Assad, alors que sa mère est d'une famille chrétienne.

Un mouvement de contestation contre le régime a éclaté en mars 2011 en Syrie, se transformant au fil des mois en guerre civile. Des dizaines de milliers de personnes sont détenues dans les geôles syriennes, et les ONG de défense des droits de l'Homme disent craindre pour leur vie. Avant même le conflit, les ONG internationales dénonçaient les arrestations des opposants, accusant le régime de les torturer.

 

Lire aussi
Près de 2 000 personnes mortes sous la torture dans les prisons syriennes en dix mois

Samar Yazbek : entre "deux monstres", l'amer exil d'une écrivaine syrienne à Paris

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Sabbagha Antoine

Maria Bahjar Shaabo encore nouveau martyr des droits de l'Homme dans un monde arabe sauvage et qui restera sauvage .

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants