X

Liban

Manale Daou portera plainte, le site web de Fattouche piraté

Liban
B.M. | OLJ
22/10/2014

L'affaire de Manale Daou, la fonctionnaire du Palais de justice de Baabda agressée lundi par le député de Zahlé Nicolas Fattouche, n'est pas encore terminée. Si lundi soir, une source proche de la jeune femme, chargée du dépôt des plaintes des avocats, affirmait à L'Orient-Le Jour qu'elle ne comptait pas porter plainte contre l'ancien ministre qui l'a insultée puis l'a violemment saisie par les épaules parce qu'elle l'avait fait attendre, il semblerait qu'elle ait changé d'avis hier et que le ministre de la Justice Achraf Rifi y soit pour quelque chose.


Hier, Manale Daou s'est entretenue avec M. Rifi et lui a relaté l'affaire, en présence du procureur général près la cour d'appel du Mont-Liban, le juge Claude Karam, qui a dû intervenir le jour de l'incident pour calmer M. Fattouche. Manale Daou avait alors déclaré sans toutefois s'excuser : « Je n'ai rien fait de faux. Mais si j'ai fait du tort à quelqu'un je suis prête à présenter mes excuses. » La chaîne Future TV a diffusé les images exclusives de cet entretien filmé par des témoins au moyen d'un téléphone portable. « Nous ne voulions pas que des médias soient présents, mais la vidéo a été diffusée. Ce n'est pas un problème, bien au contraire, a confié une source proche du ministre Rifi à L'Orient-Le Jour. M. Rifi a encouragé la fonctionnaire à porter plainte si elle le voulait, et le ministre n'a aucunement honte des propos qu'il a tenus avec Manale Daou qui va probablement porter plainte contre son agresseur. »


M. Rifi a en effet assuré à Manale Daou qu'une enquête allait être ouverte afin de tirer l'affaire au clair et de préserver la dignité de la fonctionnaire « que nous sommes soucieux de sauvegarder ». De son côté, la victime a relaté l'incident une nouvelle fois : « J'étais assise. Il est arrivé par la porte où je reçois les plaintes. Je ne le connaissais pas. Il est entré et a mis les papiers sur la table où plusieurs dossiers de plaintes se trouvaient déjà. J'ai voulu déplacer ces papiers afin d'organiser mon travail, mais lorsque j'ai consulté une seconde plainte, il s'est emporté et a dit que j'étais mal élevée. Je l'ai regardé, surprise par la manière avec laquelle il me parlait, en m'interrogeant sur son identité. Je lui ai demandé à trois reprises qui il était avant que son garde du corps ne me dise que c'est le ministre Fattouche. »


Pendant que le site web du député était piraté et transformé en galerie de photos le tournant en dérision et le présentant comme un champion de boxe, de nombreux organismes et associations ont dénoncé l'affaire. Le Rassemblement démocratique libanais des femmes a ainsi appelé le député Fattouche à présenter des excuses immédiates au peuple libanais. Pour sa part, le Conseil des délégués du ministère des Finances a estimé que ce genre d'acte n'est pas nouveau pour le député « qui a pris l'habitude d'agresser le peuple libanais à travers sa proposition de proroger le mandat du Parlement et ses nombreuses carrières », appelant à lever l'immunité de ce dernier. La Ligue des fonctionnaires de l'administration publique a également dénoncé l'affaire, appelant l'ordre des avocats à prendre des mesures strictes envers M. Fattouche, ancien avocat. L'agression de Manale Daou a enfin été stigmatisée par les députés Chant Janjanian, Tony Abou Khater et Hikmat Dib, qui a invité les Libanais à ne pas généraliser les accusations à tous les députés.

 

 

Pour mémoire

L’agression d'une fonctionnaire du Palais de justice par le député Fattouche arrangée à l’amiable

Fattouche et le zèle des grands juristes...

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Olivier Georges

Alors cette nouvelle version des faits n'est pas identique à la précédente. Porter plainte? Mais sur la base de quel texte? De plus, cette fonctionnaire a-t-elle subi un préjudice? Je ne crois pas par ailleurs qu'il appartienne à Monsieur RIFI d'intervenir dans cette affaire.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

QUELLE MOUCHE.. .AVAIT PIQUÉ DANS LE PLAT DE FATTOUCHE ? CELLE DU COCHE QUI SE CROIT TOUT PERMIS ? C'EST BIEN LOUCHE !

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : un nœud, trois phases et beaucoup de complications...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué