X

Quand les chrétiens de Syrie organisent leur protection

« Pour que la tragédie du peuple syriaque ne se répète pas »

Le témoignage de Yuhanon Gabriel, membre du Conseil militaire syriaque

Nour BRAIDY | OLJ
13/10/2014

Syrien syriaque âgé de 24 ans, « Yuhanon Gabriel », son nom de code, a rejoint le Conseil militaire syriaque (CMS, ou MFS, « Mawtbo Fulhoio Sryoyo » en syriaque) dès sa création en janvier 2013. Un engagement qu'il explique d'une phrase : « Il est essentiel que les syriaques se défendent pour que l'histoire ne se répète pas. »
L'histoire à laquelle Yuhanon Gabriel fait référence est surtout celle de 1915 quand les Ottomans massacrèrent les syriaques, un épisode tragique que la communauté considère comme un génocide et appelle communément Seyfo (les bilans avancés varient entre 270 000 et 750 000 tués).
« Le peuple syriaque doit trouver un moyen pour continuer à vivre dans sa patrie, et le meilleur moyen est d'être fort et de se défendre contre ceux qui veulent nous chasser. Nous avons tiré les leçons des cent dernières années et nous ne laisserons pas l'histoire se répéter », explique l'activiste.
Le CMS a été créé le 8 janvier 2013 et il est basé dans le gouvernorat de Hassakeh. « Le CMS est formé de centaines de combattants syriaques divisés en trois brigades qui opèrent dans différentes régions, à l'Est, au centre et à l'Ouest, plus précisément à Yaaroubiyé, Tal Hamis, Qahtaniyé, Tal Tamer et Hassakeh », indique Yuhanon Gabriel. Les combattants ont été rejoints par des Syriens syriaques qui vivaient en Europe, poursuit-il, ajoutant que des dizaines de femmes font partie du CMS.
Pratiquement, le CMS a été engagé dans des combats à Jazaa, Tal Tamer, Hassakeh et, dernièrement, à Tal Hamis, indique le militant.
Le but du Conseil, financé par des syriaques de par le monde, est de défendre les chrétiens en Syrie, combattre le régime syrien dictatorial, affronter le groupe jihadiste État islamique et tout groupe radical qui réfute l'existence du peuple syriaque. « Nous voulons bâtir une société démocratique pluraliste », affirme le jeune syriaque.
Pour accomplir sa mission, le CSM œuvre avec le YPG, le bras armé du Parti de l'union démocratique (PYD) kurde, et avec Sutoro, autre groupe de défense syriaque. « Notre dernier accord a été passé avec l'Armée syrienne libre, poursuit Yuhanon Gabriel. Nous sommes prêts à coopérer avec toutes les forces qui croient en la démocratie et reconnaissent le peuple syriaque. »

À la une

Retour au dossier "Quand les chrétiens de Syrie organisent leur protection"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Pays : Liban ; capitale : Téhéran

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué