Rechercher
Rechercher

Liban

Joumblatt met en garde contre une atteinte à la diversité, au pluralisme et à la modération au Liban

Le chef du PSP, Walid Joumblatt, a consacré son éditorial hebdomadaire dans al-Anba', organe de son parti, aux événements de Ersal, et à leurs éventuelles conséquences et leur gravité.
Il a d'emblée réaffirmé qu'une nouvelle donne « est à prévoir dans la région avec l'accélération des événements politiques et militaires, qui montrent que les États issus des accords de Sykes-Picot et, plus tard, du Traité de Lausanne sont en train de s'effondrer parallèlement à l'émergence d'entités confessionnelles et sectaires dont les frontières sont tracées avec le feu et le sang ».
Il a rappelé les exactions dont ont été victimes plusieurs minorités religieuses, en Irak notamment, avant de constater que Daech (l'actuel État islamique) est « devenu une sorte de fait accompli qui a émergé sur les ruines de l'Irak et de la Syrie ». « Daech a vu le jour de manière suspecte, peut-être avec l'aide du régime syrien, mais cette organisation s'est vite développée au point de devenir incontrôlable », a dit M. Joumblatt, en comparant ce phénomène à « celui d'Oussama Ben Laden qui était une création américano-arabe dont le but était de combattre l'URSS en Afghanistan mais qui avait fini par se retourner contre eux ».
Le chef du PSP s'est étonné du « silence international suspect à l'égard de Daech ». Il y a vu « une nouvelle preuve de la collusion des grandes puissances (avec ce phénomène) au détriment des entités nationales », avant d'appeler « au plus haut degré de vigilance au Liban où il faut réaliser que la bataille qui y est menée engage le sort du pays ». M. Joumblatt a dans ce cadre critiqué « certaines voix qui reprennent le refrain de l'implication du Hezbollah dans la guerre en Syrie, sans réaliser qu'on n'en est plus là à cause des événements qui s'accélèrent, et qui prennent pour prétexte cette implication afin de créer un front politique dont la mission est de semer le doute sur la fonction et le rôle de l'armée ». M. Joumblatt a reproché à ces parties de « chercher, intentionnellement ou pas, à importer le phénomène takfiriste au Liban, ce qui risque de porter un coup aux fondements de l'entité libanaise, à savoir la diversité, le pluralisme et la modération ».
Après avoir rappelé le soutien de son parti au peuple syrien dans sa lutte pacifique et civile, et après avoir rappelé l'évolution dramatique de la situation en Syrie « dont le peuple est pris entre l'enclume de l'intégrisme de Daech et l'oppression du régime syrien », le leader druze a salué la position du chef du courant du Futur, Saad Hariri, « qui a exprimé son soutien indéfectible à l'armée en cette période charnière ». « Elle nous rappelle la position de son père, Rafic Hariri, en 2000, lors des événements de Denniyé », a-t-il commenté avant d'ajouter : « Quant à certaines voix discordantes qui fusent par-ci ou par-là, elles sont celles de personnes irresponsables qui risquent d'exposer l'armée et le Liban à davantage de dangers au lieu de chercher à trouver les moyens de renforcer la cohésion nationale en ces temps difficiles. »
M. Joumblatt a souligné dans ce cadre la « nécessité d'une coopération entre les forces politiques libanaises, adversaires ou alliées, pour préserver l'entité libanaise et s'élever dans leurs discours politiques au niveau des défis qu'impose la situation actuelle ». Il les a invitées à se tenir à l'écart des « tiraillements sectaires, de nature à accentuer des divergences superficielles ».


Le chef du PSP, Walid Joumblatt, a consacré son éditorial hebdomadaire dans al-Anba', organe de son parti, aux événements de Ersal, et à leurs éventuelles conséquences et leur gravité.Il a d'emblée réaffirmé qu'une nouvelle donne « est à prévoir dans la région avec l'accélération des événements politiques et militaires, qui montrent que les États issus des accords de...

commentaires (2)

CAMÉLÉONISTIQUEMENT PARLANT : CHARITÉ BIEN ORDONNÉE COMMENCE PAR SOI-MÊME ! QUE FAIT-IL D'AUTRE EN SAUTANT D'UNE BRANCHE À L'AUTRE ? N'EST-IL PAS RESPONSABLE, AVEC SON DERNIER SAUT, DE LA SITUATION ACTUELLE QUI ENVENIME LE PAYS ?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

11 h 57, le 05 août 2014

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • CAMÉLÉONISTIQUEMENT PARLANT : CHARITÉ BIEN ORDONNÉE COMMENCE PAR SOI-MÊME ! QUE FAIT-IL D'AUTRE EN SAUTANT D'UNE BRANCHE À L'AUTRE ? N'EST-IL PAS RESPONSABLE, AVEC SON DERNIER SAUT, DE LA SITUATION ACTUELLE QUI ENVENIME LE PAYS ?

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    11 h 57, le 05 août 2014

  • Le "Djihâd", yîîîh, n’est nullement 1 dîner de gala. Davantage que les fondamentaux qui, en théorie, structurent les torves postures, c’est la praxis qui contraint à gommer 1 trait ou à surligner sûr 1 caractéristique. Ou à présenter dare-dare 1 new profil, dans l’urgence remaquillé. D’où la nécessité d’anticiper ; de devancer les variations de climat islamiste ou Printanier. D’éprouver à l’avance la péripétie qui pourrait changer la donne et derechef la retourner ! Car tout "Goupil" est 1 capricieux qui n’a de comptes à rendre à nobody ; l’ébaubi : Ainsi le constate-t-on, suite à la sinistrose de cette pure ribambelle de Djihadismes sanglants à répétition ! On aurait pu croire que tout malin pâmé, si violemment frappé par des événements tant insoutenables, serait tenté de réorienter les priorités dès lors qu’il s’agit de donner au Druzizto-progressisme 1 impulsion Saines et 1 pilotage averti. De remettre le socialisme "Vrai" en primauté des priorités. Si l’on en croit les exégètes au rabais patentés puînés déblatérant sur ces Djihadismes meurtriers, ni l’horreur ni l’angoisse d’1 menace diffuse ; celle d’1 déferlement Djihadiste sanguinaire e.g. ; ne sont de nature à éclipser les "priorités" des Niais ! Preuve en est, est que c’est le commerce et la tirelire, la tirelire et le commerce sis Siblîne qui sont l’alpha et l’oméga seuls scandés par des Simplets. L’essentiel ainsi du catéchisme "Socialo-druzizte" du niveau Primaire en catéchèse…. libaniste ou même islamiste !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    06 h 07, le 05 août 2014

Retour en haut