X

À La Une

Près de 92% des Libanais ont peur de la montée de l'extrémisme islamiste

Le chiffre de la semaine

Un sondage publié par l'institut américain Pew a interrogé plus de 14.200 personnes, dans 14 pays musulmans.

OLJ/AFP
04/07/2014

La peur de l'extrémisme islamiste grandit dans les pays majoritairement musulmans du Proche-Orient jusqu'en Asie du Sud, selon un sondage publié aux États-Unis.

Cette crainte s'est développée depuis un an, du fait de la guerre en Syrie qui continue de faire rage et à laquelle participent des mouvements islamistes, et des attaques meurtrières du mouvement nigérian Boko Haram, relève l'institut américain Pew qui a interrogé plus de 14.200 personnes dans 14 pays musulmans.

Les mouvements islamistes comme el-Qaëda, le Hezbollah, Boko Haram ou le Hamas, perdent aussi des soutiens. Et le nombre de personnes favorables aux attentats suicide contre des civils a considérablement diminué ces dix dernières années.

Le sondage a été réalisé du 10 avril au 25 mai, soit avant l'offensive fulgurante lancée le 9 juin de l’État islamique en Irak et en Levant (EIIL, ou Daech), qui se fait appeler État islamique (EI), dans le nord et le centre de l'Irak.


Au Liban, frontalier de la Syrie, 92% des personnes interrogées affirment avoir peur de la montée de l'extrémisme islamiste, un chiffre en hausse de 11 points par rapport à 2013, réparti à quasi-égalité entre communautés chiites, sunnites, et chrétiennes du pays.

 

(Lire aussi: Les menaces des Brigades des sunnites libres de Baalbeck contre les chrétiens « ne sont pas sérieuses », estime une source sécuritaire)



L'inquiétude grandit aussi en Jordanie et en Turquie, deux pays également frontaliers de la Syrie, qui accueillent des milliers de réfugiés depuis le début du conflit en mars 2011.
Quelque 62% des Jordaniens expriment leur inquiétude à propos de l'extrémisme islamiste, en hausse de 13 points par rapport à 2012. En Turquie, 50% partagent cette crainte, un chiffre en hausse de 18 points par rapport à 2012.

"En Asie, de fortes majorités au Bangladesh (69%), au Pakistan (66%) et en Malaisie (63%) s'inquiètent de l'extrémisme islamiste", selon Pew.
Ce chiffre est cependant beaucoup moins élevé en Indonésie, un des pays musulmans les plus peuplés, avec 40% des habitants qui sont inquiets.

 

(Lire aussi: L'État islamique accusé d'avoir volé la cause du califat)



Une majorité de Nigérians (79%) disent en outre leur opposition à Boko Haram, qui a enlevé en avril quelque 200 jeunes filles, tandis que 59% des Pakistanais affirment détester les talibans.

Une majorité de Palestiniens (53%) ont de leur côté une opinion défavorable du Hamas, qu'Israël tient pour responsable de l'enlèvement et du meurtre de trois adolescents. Ce chiffre atteint 63% dans la bande de Gaza. Seuls 46% des Palestiniens considèrent les attentats suicide comme justifiés contre des civils, contre 70% en 2007.

 

Lire aussi
Le Liban vit au rythme des menaces jihadistes

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

VITESSE DE CROISIÈRE

C'est pas par défaut d'avoir avertit le peuple libanais sur le fait que les "mignons gentils" et les "salopards takfiristes" étaient les 2 faces d'une même pièce .

Pierre Hadjigeorgiou

En bref, au Liban il n'y a que 8% de potentiel supporters au terrorisme et donc en principe pas de danger. Le résultat de ce sondage prouve aussi que le Hezbollah, parti islamiste par excellence mais fakihiste lui, a perdu ce qu'il appelait son "environnement de soutient" et qu'il ne représente donc plus grand chose électoralement s'il délaisse ses armes au profit de l’état. Sans ressources et sans armes il n'est rien! Cela aussi prouve que le Liban ne couvent pas les extrémismes et si ont le laisse tranquille il serait devenu facilement un état démocratique digne et sans problèmes ainsi qu'un modèle a suivre dans la région. D’où l’interdiction de le déstabiliser car il sera le phare de la région a l'avenir. Par contre il est étonnant de voir qu'en Turquie le % est très bas par rapport a tous les autres pays Musulmans. Est ce le début des troubles en Turquie? A suivre!

Sabbagha Antoine

Tant que les libanais ont confiance dans l'armée libanaise , aucune crainte pour l'avenir.

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Et près de 99,99% des libanais(h)ont peur, eux, de la montée de l’Extrémisme fakkihiste Takfiriste chïïtique !

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Soutenez notre indépendance!