Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Le prédicateur islamiste radical Omar Bakri arrêté

Le prédicateur islamiste radical Omar Bakri. Photo ANI

Le ministre de l’Intérieur Nohad Machnouk a annoncé dimanche l'arrestation par les services de renseignement des FSI du prédicateur islamiste radical Omar Bakri, dans la région de Aley où il vivait, rapporte l'Agence nationale d'information (ANI, officielle).

Né en 1960 au sein d'une famille aisée de Syrie, Omar Fostoq Bakri Mohammad rejoint les Frères musulmans à l'adolescence. En 1983, il fonde sa propre formation, al-Mouhajiroun, (Les Émigrés) à Djeddah (Arabie saoudite), d'où il est expulsé trois ans plus tard. Al-Mouhajiroun a officiellement été dissoute en octobre 2004. En 1986, le prédicateur s'installe en Grande-Bretagne. Rapidement, il devient une figure de proue des milieux islamistes à Londres. Mais après les attentats du 7 juillet 2005 (56 morts, 700 blessés), les autorités resserrent la vis.

Profitant de l'absence de Bakri, parti au Liban pendant l'été, Londres décide de lui retirer son permis de séjour en Grande-Bretagne. Selon certains médias, il avait prédit les attentats de Londres et avait affirmé que l'ancien Premier ministre John Major et le président russe Vladimir Poutine étaient des "cibles légitimes".

À son arrivée au Liban en 2005, il est brièvement détenu. Aucune accusation n'est toutefois retenue contre lui. Le même scénario se répète en novembre 2010. Omar Bakri est arrêté et jugé coupable par un tribunal militaire de Beyrouth d'incitation au meurtre, de vol, de possession d'armes et d'explosifs. Il avait alors affirmé à l'AFP qu'il ne "passerait pas un seul jour en prison" et clamé son innocence. Trois jours plus tard, il est libéré sous caution.

Deux jours avant son arrestation en 2010, Bakri avait nié, dans une interview avec l'AFP, tout lien logistique avec el-Qaëda : "Je n'ai pas de relations avec el-Qaëda, directes ou indirectes, à part que je crois en la même idéologie".


Le prédicateur a deux épouses et il est père de sept enfants.

En novembre 2012, le quotidien britannique The Sun avait rapporté que quatre islamistes extrémistes britanniques reçoivent un entraînement pour combattre en Syrie dans un camp dirigé par Omar Bakri au Liban-Nord.

Dans un entretien au Sun, le prédicateur islamiste avait affirmé que l’une des recrues était un programmateur informatique de Londres et un deuxième un technicien. "D’autres, comme eux, suivront, avait-il déclaré. Des quatre, deux ont des connections en Syrie. Mais ils sont tous nés en Grande-Bretagne et ont des diplômes professionnels". "Après leur entraînement, ils feront leur devoir de jihad en Syrie et peut-être en Palestine", avait-t-il poursuivi.
Omar Bakri avait par ailleurs révélé avoir entraîné "plusieurs combattants" de différents pays, dont l’Allemagne et la France, depuis son retour au Liban.

 

Pour mémoire
Bakri : El-Qaëda est prêt à lancer une campagne d'attentats-suicide en Syrie
(réservé aux abonnés)


Le ministre de l’Intérieur Nohad Machnouk a annoncé dimanche l'arrestation par les services de renseignement des FSI du prédicateur islamiste radical Omar Bakri, dans la région de Aley où il vivait, rapporte l'Agence nationale d'information (ANI, officielle).
Né en 1960 au sein d'une famille aisée de Syrie, Omar Fostoq Bakri Mohammad rejoint les Frères musulmans à l'adolescence. En...

commentaires (4)

Encore une chose : c'est bien le Hezbollah qui a défendu par un avocat spécialement désigné -député Nawar Al-Sahili- et a obtenu la libération de ce Omar Bakri. Ou est-ce que je me trompe ?

Halim Abou Chacra

06 h 07, le 26 mai 2014

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Encore une chose : c'est bien le Hezbollah qui a défendu par un avocat spécialement désigné -député Nawar Al-Sahili- et a obtenu la libération de ce Omar Bakri. Ou est-ce que je me trompe ?

    Halim Abou Chacra

    06 h 07, le 26 mai 2014

  • Il était temps pour cet individu, un autre Ahmad el-Assir, mais qui vise plus loin : "hisser sa bannière (extrémistissime) sur la palais de Baabda" !

    Halim Abou Chacra

    05 h 58, le 26 mai 2014

  • Trois jours plus tard donc , et comme en 2010 probablement Omar Bakri arrêté sera de nouveau libéré sous caution. Pays mascarade.

    Sabbagha Antoine

    17 h 22, le 25 mai 2014

  • "Omar Bakré est arrêté et jugé coupable par 1 tribunal militaire de Beyrouth puis libéré faute de preuves ! Pourquoi alors maintenant l’arrêter ? En 2012, The Sun avait rapporté que 4 islamistes extrémistes reçoivent un entraînement pour combattre en Syrie dans un camp dirigé par cet Omar Bakré. Le prédicateur avait affirmé que l’une des recrues était 1 programmateur informatique et un 2ième 1 technicien. "D’autres, comme eux, suivront, avait -il déclaré. Des 4, 2 ont des connections en Syrie. Ils ont tous des diplômes professionnels. Après leur entraînement, ils feront leur devoir de jihad en Syrie et même en Palestine", avait-t-il poursuivi. Bakré a révélé avoir entraîné plusieurs combattants de différents pays depuis son retour au Mont-libanais.". Quelle différence y a-t-il alors, entre lui et l’Hassine H.1er reclus, caché et cloîtré ?

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    16 h 10, le 25 mai 2014

Retour en haut