Rechercher
Rechercher

Liban

Joumblatt pour la légalisation du cannabis à des fins médicales

Le chef du Parti socialiste progressiste (PSP), Walid Joumblatt, a déclaré jeudi lors d'une interview sur la chaîne al-Jadeed soutenir la légalisation de la culture du cannabis au Liban à des fins médicales.

"Il ne devrait pas y avoir de préoccupations concernant la légalisation et l'organisation de la culture du cannabis à des fins médicales car le cannabis ne constitue pas un risque pour la santé à moins qu'il ne devienne une dépendance", a déclaré le député.

Durant la guerre civile libanaise, la culture du cannabis, qui s'est développée sous l'Empire ottoman, s'était transformée en une industrie générant des centaines de millions de dollars. Mais depuis les années 90, l'armée éradique tous les ans les milliers d'hectares de cannabis cultivés illégalement, notamment dans la région de la Békaa, dans l'est du pays.

"Avec le Akkar, la Békaa est l'une des régions les plus pauvres", a expliqué Walid Joumblatt, rappelant que les revenus de cannabis dans la Békaa "étaient utilisés pour soutenir l'économie".

En référence au Captagon, une amphétamine dont le trafic explose au Liban, M. Joumblatt a demandé : "Ne serait-ce pas mieux de retourner au cannabis, qui n'affecte pas la santé, au lieu de recourir à des substances chimiques destructrices ?".

Sur Twitter, des internautes s'étaient amusés, lors de la reprise des sessions parlementaires, à imaginer un Liban où la culture du haschisch local, réputé pour sa qualité, serait non seulement tolérée, mais subventionnée par l'État.

 


Le chef du Parti socialiste progressiste (PSP), Walid Joumblatt, a déclaré jeudi lors d'une interview sur la chaîne al-Jadeed soutenir la légalisation de la culture du cannabis au Liban à des fins médicales.


"Il ne devrait pas y avoir de préoccupations concernant la légalisation et l'organisation de la culture du cannabis à des fins médicales car le cannabis ne constitue pas...