X

Moyen Orient et Monde

En Colombie, « les élections les plus sûres et les plus tranquilles » de l'histoire du pays

législatives
OLJ/AFP
10/03/2014

Les Colombiens votaient hier aux élections législatives, un scrutin crucial pour le processus de paix ouvert entre le gouvernement et la guérilla marxiste des FARC dans l'espoir de mettre fin au plus vieux conflit d'Amérique latine.


Plus de 32 millions d'électeurs doivent décider s'ils reconduisent la majorité de centre droit du président Juan Manuel Santos pour continuer les négociations avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), qui se déroulent depuis 16 mois à Cuba sans cessez-le-feu.
M. Santos, qui brigue un second mandat de quatre ans en mai, est donné favori pour conserver le contrôle du Congrès bicaméral.


Le chef de l'État a voté, en tenue décontractée, à quelques pas du palais présidentiel, au siège du Congrès à Bogota, sous un soleil radieux. « Ce sont peut-être les élections les plus sûres et les plus tranquilles que nous ayons eues dans l'histoire du pays », s'est-il félicité, accompagné par son épouse et ses enfants.
L'enjeu du scrutin tourne autour du score de l'ex-président conservateur Alvaro Uribe (2002-2010), opposant le plus farouche aux pourparlers de paix avec les FARC.
Le prédécesseur de M. Santos, qui qualifie ce dernier de « traître », s'est lancé depuis son fief de Medellin dans la course au Sénat avec son nouveau parti, le Centre démocratique, accusant les autorités de céder face à Cuba et au Venezuela, deux références des FARC. « J'ai voté contre le castro-chavisme sanguinaire que certains veulent amener en Colombie. Le gouvernement le favorise, d'autres l'évitent », a clamé M. Uribe, en blazer bleu, qui a salué la « dissidence démocratique au Venezuela ». Dans son centre de vote à Bogota, l'ambiance est assez animée. « Assassin », crie ses détracteurs. « Uribe, le peuple est avec toi », répondent ses partisans. Les derniers sondages créditaient sa liste de 10 à 20 sénateurs, un résultat qui ne suffirait pas à menacer la coalition de M. Santos, formée de son Parti de la U, le Parti libéral et le Parti Changement radical, ainsi que du Parti conservateur, qui ne soutient toutefois pas sa réélection.

 

La présidentielle au Salvador
Plus au nord, au Salvador, l'ancienne guérilla de gauche tentait hier aussi de conserver la présidence de ce petit pays d'Amérique centrale miné par la violence et la pauvreté, face à une droite largement distancée dans les sondages.
L'ex-commandant guérillero Salvador Sanchez Ceren, du Front Farabundo Marti de libération nationale (FMLN), affrontait lors de ce second tour de l'élection présidentielle pour un mandat unique de cinq ans Norman Quijano, candidat de l'Alliance républicaine nationaliste (Arena, droite).
M. Ceren, 69 ans, avait manqué d'un cheveu l'élection dès le premier tour, le 2 février, avec 49 % des voix. Pour ce deuxième tour de scrutin, les sondages lui promettaient un avantage de 10 à 18 points sur l'ancien maire de la capitale, San Salvador.

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le Hezbollah de plus en plus convaincu d’un complot dirigé contre lui

Un peu plus de Médéa AZOURI

Frères et sœurs d’armes

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

Éditorial

Pour une révolution économique

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants