Rechercher
Rechercher

Liban

Raï : Sleiman, le « martyr vivant », doit prendre des décisions pour sauver le pays

Photo Émile Eid

Le patriarche maronite Bécharra Raï a quitté hier Beyrouth pour Rome, où il devra rencontrer le pape François et d’autres responsables du Vatican. Avant son départ, le patriarche s’est adressé aux journalistes, revenant sur ses critiques à l’encontre des camps du 14 et du 8 Mars. « Je ne cherche pas à les critiquer sans raison, mais à dire que leur conflit de longue date nuit au pays et menace sa souveraineté, a-t-il dit. L’ingérence dans les affaires syriennes de la part de toutes les parties est une preuve d’irresponsabilité et d’irrespect à l’encontre de la déclaration de Baabda. Il y a des groupes au Liban qui prennent des décisions de guerre et de paix. Ni la souveraineté ni l’indépendance du pays ne sont protégées, et le peuple est abandonné à son sort. Les institutions se désintègrent jour après jour. Voilà pourquoi j’appelle à la réconciliation entre 14 et 8 Mars. »
S’adressant au ministre de la Justice Chakib Cortbaoui, qui représentait le président de la République Michel Sleiman à l’aéroport, le patriarche s’est demandé dans quel état est la justice, déplorant que « des juges soient dorénavant soumis à la volonté d’hommes politiques ».
Mgr Raï a rendu hommage au président de la République, « ce martyr vivant ». « Lui seul a prêté serment sur la Constitution, et lui seul est responsable de l’unité nationale, de la souveraineté et de l’indépendance, a-t-il poursuivi. Nous le soutenons à ce titre, et nous espérons qu’il pourra prendre des décisions pour sauver le pays. »

Le patriarche maronite Bécharra Raï a quitté hier Beyrouth pour Rome, où il devra rencontrer le pape François et d’autres responsables du Vatican. Avant son départ, le patriarche s’est adressé aux journalistes, revenant sur ses critiques à l’encontre des camps du 14 et du 8 Mars. « Je ne cherche pas à les critiquer sans raison, mais à dire que leur conflit de longue date nuit...

commentaires (6)

Le pôvre...déjà dans la peau du martyr... mais on en a marre des martyrs...on préfère les Libanais vivants et bien vivants...je pense qu'il préfererait être dans celle du recours...du président qui sauve ce qui reste à sauver...bon courage...pas martyr...président du Liban...raïs el joumhouriyyé..c'est déjà assez lourd à porter...

GEDEON Christian

21 h 55, le 19 juin 2013

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Le pôvre...déjà dans la peau du martyr... mais on en a marre des martyrs...on préfère les Libanais vivants et bien vivants...je pense qu'il préfererait être dans celle du recours...du président qui sauve ce qui reste à sauver...bon courage...pas martyr...président du Liban...raïs el joumhouriyyé..c'est déjà assez lourd à porter...

    GEDEON Christian

    21 h 55, le 19 juin 2013

  • UN ( ES ) S'EST GLISSÉ MALICIEUSEMENT DANS AURAIENT ÉTÉ (ES)... JE LE PUNIS EN L'ABOLISSANT. MERCI.

    SAKR LOUBNAN

    17 h 44, le 19 juin 2013

  • Que Dieu le protège avant tout du mauvais œil , et que ses paroles puissent être entendues jusqu'au firmament, homme de Bien et ayant pris conscience de la juste gravité des choses au Liban.

    Jaber Kamel

    11 h 26, le 19 juin 2013

  • Mgr Raï, étant dans l'incapacité de discerner le faux du vrai, le juste de l'injuste, le blanc du noir, se lance dans une rhétorique stérile et confuse.

    Saleh Issal

    08 h 39, le 19 juin 2013

  • VOS PAROLES, CHER PATRIARCHE, SI ELLES AURAIENT ÉTÉES PLUS CLAIRES, AURAIENT ALLÉGÉ LE POIDS SUR "LE SEUL MARTYR" DONT VOUS DÉPLOREZ LE SORT !

    SAKR LOUBNAN

    06 h 28, le 19 juin 2013

  • Et lui, le Globe-trotter, doit diminuer ses jamborées aux quatre coins de l'Univers, pour réduire de la sorte tous ces frais yâ harâm supportés par les biens-aimés Wakfs-Biens d'église appartenant en fait à ses ouäääilles à ce Râëéh !

    Antoine-Serge KARAMAOUN

    03 h 46, le 19 juin 2013

Retour en haut