Rechercher
Rechercher

À La Une - Société

L'alcool de nouveau dans le collimateur du régime turc

Un projet de loi controversé du gouvernement islamo-conservateur prévoit de nouvelles mesures restrictives.

Sur cette photo d'archives datant de janvier 2011, de jeunes Turcs protestant contre un durcissement des conditions de vente de l'alcool en Turquie. AFP/Adem Altan

Le Parlement turc débat à partir d’aujourd’hui mercredi d'un projet de loi controversé du gouvernement islamo-conservateur qui prévoit de nouvelles mesures restrictives sur l'alcool comme l'interdiction de toute publicité pour les boissons alcoolisées, a-t-on appris de source parlementaire.

La mesure vise essentiellement selon ses instigateurs, des députés du parti de la justice et du développement (AKP, issu de la mouvance islamiste) au pouvoir, à protéger les enfants des effets néfastes de l'alcool.

 

Le texte, qui fait partie d'un paquet législatif constitué de sujets variés, sera d'abord débattu en commission avant d'être voté en séance plénière. Il a néanmoins déjà suscité l'opposition des milieux pro-laïcs qui accusent le régime turc de vouloir continuer à islamiser la société turque en intervenant sur le champ privé.

Le projet prévoit en outre d'interdire aux fabricants d'alcool de parrainer des événements, de restreindre les endroits où l'alcool est vendu ou peut être consommé, et d'obliger à apposer sur les boissons des étiquettes rappelant la nocivité de l'alcool pour la santé.

 

(Lire aussi: Irak : une attaque contre des magasins d'alcool suscite la peur des vendeurs)

 

Le Premier ministre, Recep Tayyip Erdogan, un musulman pieux, a récemment proclamé l'ayran, une boisson rafraichissante non alcoolisée à base de yaourt, "boisson nationale" des Turcs. Dans la foulée, la compagnie aérienne nationale Turkish Airlines (THY) a supprimé l'alcool sur les vols domestiques.

 

Des mesures restreignant localement la consommation d'alcool et les taxes élevés imposées, donnent régulièrement lieu à des polémiques. Même si le parti au pouvoir s'y attaque régulièrement, les Turcs n'ont pas de penchant pour l'alcool. Selon les chiffres fournis par l'Institut national TürkStat, 85% des Turcs ne boivent pas.

 

La dernière grosse polémique en date ne concerne pas l'alcool mais le rouge à lèvres. Face à l'émoi suscité par sa décision d'interdire à ses hôtesses les rouges à lèvres de couleurs vives, rouge ou rose, la compagnie nationale turque Turkish Airlines a annoncé jeudi dernier être revenue sur cette mesure controversée.

Le directeur général de THY, Temel Kotil, a indiqué que cette décision avait été prise par des cadres subalternes faisant de l'excès de zèle, sans consultation de leur hiérarchie.

 

THY avait justifié cette mesure, début mai, en estimant que le rouge à lèvres et le vernis à ongles "portait atteinte à l'intégrité visuelle" du personnel navigant. "Un maquillage simple, soigné et dans les tons pastel est préférable pour le personnel travaillant dans le secteur des services", avait indiqué la compagnie dans un communiqué.

 

De nombreux Turcs s'étaient plaints sur Twitter de cette interdiction et le président de Hava-Us, le syndicat de la compagnie, avait reproché à la direction de chercher à "façonner la compagnie de manière à ce qu'elle soit conforme à une certaine idéologie politique".


En février, ce sont des images représentants le nouvel uniforme choisi par THY pour son personnel naviguant qui avaient fait débat, certains le trouvant trop conservateur et néo-ottoman. Le projet avait ensuite été partiellement abandonné.

 

Il y a plus d'un an, Turkish Airlines - quatrième compagnie d'Europe - était en outre revenue sur l'interdiction du foulard pour son personnel féminin en vol comme au sol.

 

 

Pour mémoire

Le rouge à lèvres est de retour sur la Turkish Airlines

 

Turquie : La religion entre au menu des examens d'entrée à l'université

 

Le sport, nouvelle arme de la guerre du ciel entre la Turquie et le Golfe

 


Le Parlement turc débat à partir d’aujourd’hui mercredi d'un projet de loi controversé du gouvernement islamo-conservateur qui prévoit de nouvelles mesures restrictives sur l'alcool comme l'interdiction de toute publicité pour les boissons alcoolisées, a-t-on appris de source parlementaire.
La mesure vise essentiellement selon ses instigateurs, des députés du parti de la justice et...

commentaires (3)

Steppe back!

GEDEON Christian

21 h 07, le 15 mai 2013

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Steppe back!

    GEDEON Christian

    21 h 07, le 15 mai 2013

  • L'EUROPE EN RÊVE UNIQUEMENT !

    SAKR LOUBNAN

    20 h 44, le 15 mai 2013

  • Il ne fallait pas être extra-lucide pour prédire que la laIcité turque durerait autant que durera le pouvoir de l'armée. "On" a donc commencé par affaiblir le pouvoir de l'armée, puis "on" l'en a totalement dépourvue et, au nom de la démocratie, ejectée du jeu politique . Erdogan peut donc retourner tranquilement au moyen-âge, époque de prédilection de tous les obscurantistes haîneux. Bonjour l'Europe!

    Paul-René Safa

    16 h 18, le 15 mai 2013

Retour en haut