Rechercher
Rechercher

Liban

Le mufti de la République accuse le régime syrien de tyrannie

Dar el-Fatwa a lancé hier sa campagne d’aide aux réfugiés syriens. Photo Hassan Assal

Le mufti de la République, Mohammad Rachid Kabbani, a qualifié hier le régime syrien de « tyran », notant que « nous n’avons jamais vu un régime qui tue ses propres citoyens ». « Le peuple syrien est actuellement bombardé par des avions dont il avait lui-même financé l’achat à travers les taxes payées », a-t-il dit.
Il a aussi critiqué « ceux qui appellent à ce que le Liban se débarrasse des réfugiés syriens », soulignant que « le peuple syrien c’est nous, et nous sommes le peuple syrien ».
Cheikh Kabbani a tenu ces propos à l’occasion du lancement de la campagne de Dar el-Fatwa destinée aux réfugiées syriens présents au Liban. Les fonds récoltés s’élèvent à un million et demi de dollars. Ce programme est considéré comme le plus important au niveau des ONG libanaises. Les aides seront distribuées à 15 000 familles syriennes, parmi celles qui sont les plus démunies.
La cérémonie s’est tenue en présence de religieux, de responsables d’ONG locales ainsi que des représentants d’associations d’aide étrangère, notamment des fonds koweïtien et saoudien.
« Cette campagne d’aide a été possible grâce à la coopération entre le Liban, le Koweït et l’Arabie saoudite », a noté le mufti de la République. « Un jour viendra et le régime syrien tombera. Il faut soutenir le peuple syrien car certains l’utilisent pour la surenchère », a-t-il poursuivi.
« Certains disent que le Liban est incapable de supporter le flot de réfugiés syriens qui traversent sa frontière et se demandent ce qu’il faut faire. Ils pensent aux moyens disponibles pour se débarrasser d’eux, il faut qu’ils sachent que Dieu pourvoie à tout », a-t-il souligné en conclusion.
Le mufti de la République, Mohammad Rachid Kabbani, a qualifié hier le régime syrien de « tyran », notant que « nous n’avons jamais vu un régime qui tue ses propres citoyens ». « Le peuple syrien est actuellement bombardé par des avions dont il avait lui-même financé l’achat à travers les taxes payées », a-t-il dit.Il a aussi critiqué « ceux qui appellent à ce que le...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut