X

À La Une

Takieddine accuse Sarkozy d'avoir profité des largesses de Kadhafi

Dans la presse L’intermédiaire franco-libanais en contrats d’armement dénonce la corruption en France.
olj.com
02/01/2013

L’intermédiaire franco-libanais en contrats d’armement, Ziad Takieddine, mis en examen plusieurs fois dans l’affaire Karachi, a accusé, le 19 décembre dernier, l’ancien président français Nicolas Sarkozy d’avoir reçu des fonds du dictateur libyen déchu Mouammar Kadhafi, rapporte le quotidien français Le Parisien dans son édition du 2 janvier.

 

Interrogé, à sa demande, sur son éventuelle complicité dans le financement illicite de la campagne d'Edouard Balladur à la présidentielle française de 1995, M. Takieddine a lancé une petit bombe contre Nicolas Sarkozy. L’ancien régime libyen s'est montré particulièrement généreux envers la France, a indiqué M. Takieddine au juge Renaud Van Ruymbeke, selon Le Parisien. "Son aide financière ne s’est pas limitée à la campagne du candidat Sarkozy. Elle s’est poursuivie après l’accession de ce dernier à l'Élysée", aurait encore dit Takieddine selon le quotidien français.

 

Après la chute du régime libyen, l'un des fils de Kadhafi avait déjà fait état d'une aide importante de Tripoli au président Sarkozy. 

 

"Je peux vous fournir les éléments existants sur le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy", a encore dit au juge le businessman franco-libanais. Le montant de cette aide dépasserait, selon lui, 50 millions d’euros. Il évoque aussi plusieurs contrats fictifs juteux en Libye.

 

M. Takieddine, qui dénonce la corruption de la classe politique française, parle aussi de plusieurs rencontres entre le secrétaire particulier de Kadhafi et Claude Guéant qui était directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy, dont les comptes rendus seraient entre les mains de Mahmoudi Baghdadi, le dernier Premier ministre de Kadhafi, livré aux nouvelles autorités libyennes.

 

Interrogé par le Parisien, Ziad Takieddine enfonce le clou : "Oui, la Libye a financé Sarkozy et Guéant", assure-t-il, ajoutant avoir vu les preuves, savoir où elles se trouvent, "mais se réserver la possibilité de les fournir, ou non, à la justice".

 

L'ancien secrétaire général de l'Elysée sous Nicolas Sarkozy, Claude Guéant, a catégoriquement nié ces accusations.

"Tout cela est absolument fantaisiste, c'est complètement faux", a-t-il dit à Reuters. "Je me demande bien ce qui peut conduire à dire des choses qui sont complètement fausses".

L'ancien ministre de l'Intérieur a ajouté que, s'il lui était arrivé de rencontrer Bachir Saleh, secrétaire particulier de Mouammar Kadhafi, "il n'a jamais été question de ces choses-là, jamais !".

 

Pour mémoire

Enquête sur la saisie de fonds du Libanais Takieddine de retour de Libye en 2011

 

Nouvelle enquête contre Ziad Takieddine pour blanchiment et corruption

 

El-Assir, ex-associé de Takieddine, retrouvé et entendu par les enquêteurs suisse

 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

SAKR LEBNAN

Et l'intermédiaire ??? BALÉCH ???

GEDEON Christian

hahahaha....si M. Khaddafi n' a pas produit ces documents quand sa vie était en jeu....

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

E.T. go home !

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.