Liban

Ahdab : La distanciation ne peut être appliquée à la carte

OLJ
24/12/2012
Le vice-président du Renouveau démocratique, Misbah Ahdab, a estimé hier que « les déclarations politiques des responsables du Hezbollah qui pensent qu’après la chute du régime Assad, rien ne changera au Liban, sont positives, et nous espérons cela ». « Nous avons apprécié la façon dont l’État a dédommagé les personnes qui ont subi des pertes dans l’explosion d’Achrafieh, a affirmé M. Ahdab. Nous demandons au Premier ministre Mikati de faire de même à Tripoli. Nous voulons franchement que la sécurité soit assurée par l’armée, l’État et les forces de sécurité. L’intervention de l’armée à Tripoli n’a pas suffi, puisque les mesures prises par l’État laissent croire que les problèmes ne sont pas encore finis. Le Haut Comité de secours n’a pas encore fini son travail, et les indemnités pour les familles des martyrs n’ont pas encore été versées. » Et d’ajouter à l’adresse de M. Mikati : « Le martyre des victimes de Tell Kalakh est le résultat d’une réalité politique, car vous n’avez pas su appliquer comme il se doit la politique de distanciation. La distanciation ne peut être appliquée sur une partie libanaise, alors que l’autre partie qui participe aux combats en Syrie bénéficie de la protection de l’État. » Misbah Ahdab a finalement demandé au Premier ministre d’« utiliser ses relations avec la famille Assad pour accélérer le rapatriement des trois dernières victimes de Tell Kalakh ».

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

En toute liberté de Fady NOUN

La conviction plutôt que la force

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.