À La Une

Le Liban propose, les ministres arabes... disposent

Dans les coulisses de la diplomatie
19/11/2012

Les ministres arabes des AE qui se sont retrouvés au Caire pour une réunion extraordinaire samedi n’ont pas réussi à s’entendre sur des mesures précises pour arrêter les agressions aériennes israéliennes contre Gaza. Ils se sont contentés d’appuyer les efforts déployés par le président égyptien et ses contacts avec certains dirigeants internationaux, notamment le président américain Barack Obama, et régionaux ainsi qu’avec les organisations palestiniennes, le Hamas et le Jihad islamique. Hier, la France est aussi intervenue en envoyant son ministre des Affaires étrangères sur place pour s’entretenir avec les dirigeants israéliens et palestiniens.


Mais cette réunion des ministres arabes a été l’occasion pour certains d’entre eux de protester contre leurs précédentes décisions qui restent lettre morte. C’est ainsi le cas notamment du ministre qatari (qui est aussi le Premier ministre de l’émirat), Hamad ben Jassem, qui a demandé à « réduire les espoirs pour ne pas faire des promesses que nous ne pourrons pas tenir ». De son côté, le ministre libanais Adnane Mansour (le Liban préside actuellement les réunions des ministres arabes des AE) a critiqué, au cours de la réunion à huis clos, les initiatives de paix arabes, demandant aux présents de les revoir et de les remettre en cause. Pour la première fois, cette suggestion a obtenu l’aval des autres ministres et celui du secrétaire général de la Ligue Nabil el-Arabi. D’ailleurs, dans les décisions rendues publiques, il est question de former une commission spéciale pour les initiatives de paix, chargée de revoir celles-ci et de réviser la position arabe par rapport au conflit arabo-israélien.


Dans son discours d’ouverture, Adnane Mansour avait aussi proposé aux pays ayant des relations diplomatiques avec Israël de les rompre. Il visait en particulier les ministres jordanien et égyptien. Mais ceux-ci se sont empressés de déclarer que cette question ne relève pas de leurs responsabilités. Ce dossier porte sur une révision des traités signés avec Israël et relève des plus hautes autorités des pays concernés. Mais les ministres ont par contre accepté la proposition du ministre libanais d’« arrêter le processus de normalisation des relations » et de « poursuivre les dirigeants israéliens en justice devant les tribunaux internationaux pour crimes de guerre commis contre les Palestiniens et les Arabes en général ». Le ministre Mansour a aussi demandé des positions fermes à l’égard de tous ceux qui appuient l’ennemi...


Il faut signaler à cet égard que l’Égypte s’est empressée de rappeler son ambassadeur en Israël, alors que la Jordanie n’a pas adopté une mesure similaire. En tout cas, le président égyptien Mohammad Morsi a entamé des contacts avec de nombreux dirigeants dans le monde et avec les dirigeants palestiniens en vue de faire cesser l’agression israélienne. Des sources diplomatiques révèlent que le travail se fait actuellement pour aboutir à une trêve de longue durée (plusieurs années). Mais jusqu’à présent, les Israéliens ont refusé d’arrêter les raids meurtriers contre Gaza, alors que les Palestiniens réclament des garanties pour arrêter le lancement de missiles sur Israël. Dans ce contexte explosif, les objectifs déclarés par le ministre israélien des AE de l’opération « Pilier de défense » sur Gaza, lesquels se résument à trois points : le retour au calme dans le sud du pays, le retour à la dissuasion israélienne et la destruction de l’arsenal des missiles de longue portée palestinien, semblent compromis.

 

Lire aussi

Sleiman affirme sa solidarité avec Gaza et appelle les Libanais au dialogue

 

Avec Fajr 5, les Palestiniens ont « repris l’initiative » militaire à Gaza, estime le Hezbollah

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.