Moyen Orient et Monde

Les 10 États-clés où tout se joue

Présidentielle US
OLJ/AFP
05/11/2012

Le nom du futur président des États-Unis dépend de dix États âprement disputés et répartis d’Est en Ouest. Tous ont été gagnés par Barack Obama en 2008. Les voici, du plus grand au plus petit...


La Floride, d’abord, avec 29 grands électeurs, où faire campagne coûte cher et où, en 2000, George W. Bush l’a remporté contre Al Gore à 537 voix près sur près de six millions. La population est hétérogène, avec de nombreux retraités, plutôt républicains, et de nombreux électeurs d’origines cubaine (plutôt républicains) et portoricaine (plutôt démocrates). Moyenne des sondages : Romney 48,9 – Obama 47,4.


La Pennsylvanie, avec 20 grands électeurs, a été remportée en 2008 par Barack Obama ; elle est divisée entre son cœur rural, solidement républicain, et ses grandes villes, Philadelphie et Pittsburgh, où Noirs et ouvriers avaient voté en nombre pour Barack Obama en 2008, incités par un travail efficace de porte à porte. L’exploitation des gaz de schiste et la question de la facturation hydraulique dans l’ouest de l’État, que Mitt Romney souhaite encourager, sont des facteurs importants de la course. Moyenne des sondages : Obama 49,5 – Romney 44,8.


L’Ohio, avec ses 18 grands électeurs, a été remporté en 2008 par Barack Obama, et par George W. Bush en 2004 et 2000. L’Ohio est souvent présenté comme un microcosme des États-Unis, avec ses grandes villes, ses arcs industriels et ouvriers, et ses zones rurales où agriculture et exploitation des gaz de schiste sont les moteurs de l’économie. Mitt Romney et son colistier Paul Ryan y passent plus de temps que dans n’importe quel autre État. Barack Obama y avait tenu trois réunions électorales deux jours avant le scrutin de 2008. Moyenne des sondages : Obama 48,6 – Romney 46,5

 

La Caroline du Nord, avec ses 15 grands électeurs, est un État conservateur du Sud, que Barack Obama a emporté de 13 000 voix sur 4,2 millions grâce au vote des grandes villes comme Charlotte et Raleigh. Le reste de l’État est rural et très conservateur, et un référendum visant à modifier la Constitution pour interdire le mariage ou toute union civile entre personnes de même sexe a été approuvé par les électeurs en mai. Moyenne des sondages : Obama 50,3 – Romney 46,5

 

La Virginie, avec ses 13 grands électeurs... La victoire de Barack Obama en 2008 y marquait la première d’un démocrate depuis 1964, dans cet État historiquement conservateur, dont la capitale fut celle des confédérés pendant la guerre de Sécession. La croissance démographique rapide du nord de la Virginie, en banlieue de Washington, a permis aux démocrates de grossir leurs rangs, mais Mitt Romney compte sur la mobilisation autour de Norfolk, où les nombreux militaires pourraient être sensibles à ses promesses d’augmentation du budget de la défense. Moyenne des sondages : égalité à 47,8.


Le Wisconsin, avec 10 grands électeurs : dans leur plan de bataille, les démocrates n’imaginaient pas que cet État puisse tomber aux mains des républicains, mais la nomination de Paul Ryan, représentant de l’État au Congrès, comme colistier de Mitt Romney a changé la donne. Moyenne des sondages : Obama 49,3 – Romney 47.


Le Colorado avec ses 9 grands électeurs est traditionnellement républicain. Cet État montagneux a vu l’arrivée d’habitants venus de l’Ouest américain, plus progressistes, et d’Hispaniques. Moyenne des sondages : égalité à 47,8.


L’Iowa et ses 6 grands électeurs a été le tremplin de la candidature Obama en 2008, après sa victoire à la primaire contre Hillary Clinton. Cet État compte de nombreux électeurs évangéliques et d’agriculteurs, dépendants des subventions fédérales. Moyenne des sondages : Obama 49 – Romney 46,7.


Le Nevada avec ses 6 grands électeurs a été durement frappé par la crise immobilière et souffre du plus haut taux de chômage du pays (11,8 % contre 7,8 % de moyenne nationale). L’appui de la forte population hispanique pourrait aider Barack Obama, mais l’État compte aussi un petit contingent mormon acquis à Mitt Romney. Moyenne des sondages : Obama 50,0 – Romney 47,6.


Le New Hampshire, enfin, avec ses 4 grands électeurs est un petit État du Nord-Est qui n’a voté que deux fois pour un démocrate aux six dernières élections présidentielles. Le New Hampshire pourrait pencher pour Mitt Romney, qui a été un gouverneur populaire et modéré de l’État voisin du Massachusetts de 2003 à 2007. Malgré sa taille, Barack Obama y a fait campagne six fois depuis juin, Mitt Romney huit. Moyenne des sondages : Obama 48,8 – Romney 46,8.

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

En toute liberté de Fady NOUN

La conviction plutôt que la force

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.