Moyen Orient et Monde

Le ni ni plutôt Obama des Arabes...

OLJ
02/11/2012
S’il est réélu, Barack Obama aura encore beaucoup à faire pour améliorer comme promis l’image des États-Unis dans le monde arabe, où l’on n’attend toutefois pas mieux de Mitt Romney, souvent perçu comme l’héritier du très controversé George W. Bush. « Les gens ne sont pas impressionnés par Obama, mais ils ne le sont pas non plus par Romney », affirme au Caire l’analyste Issandr al-Amrani, responsable du blog The Arabist. Principale critique contre le président démocrate : ne pas avoir traduit dans les faits son célèbre discours de 2009 au Caire, dans lequel il promettait de mettre fin à la « méfiance et la discorde » entre Washington et les Arabes, et de faire avancer un règlement du conflit israélo-palestinien. Ainsi, le soutien américain affiché aux transitions dans le monde arabe a du mal à contrebalancer les vieilles rancœurs.

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Pierre Hadjigeorgiou

Les Americains s'en foutent de l'opinion des arabes sachants que quoi qu'ils fassent ils seront toujours des satans islamisme et fanatisme oblige.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

E.T. go home !

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.