X

À La Une

Julia, Auriane, et le baiser qui buzze

Les femmes de la semaine Les deux jeunes filles se sont embrassées en pleine rue lors d’une manifestation anti-mariage gay.
olj.com
25/10/2012

Sur la photo, deux jeunes filles, les cheveux rassemblés en un chignon improvisé, s'embrassent sur la bouche. Derrière elles, d'autres bouches, ouvertes, desquelles semblent sortir un "oh" scandalisé.

Depuis mardi, Julia et Auriane affolent les réseaux sociaux. La cause du buzz : le baiser qu'elles ont échangé en pleine rue devant un rassemblement anti-mariage gay à Marseille, dans le sud de la France.

 

Ce rassemblement n'était qu'un des multiples événéments organisés à travers la France, mardi 23 octobre, par l'association pro-vie Alliance Vita. Fondée notamment par Christine Boutin en 1993, Alliance Vita, qui se dit aconfessionnelle et apolitique, avait appelé à des manifestations "pour protéger l'enfant" face au projet de loi ouvrant droit au mariage et à l'adoption pour les personnes de même sexe formant un couple.

 

Le slogan des manifestants : "Un papa. Une maman. On ne ment pas aux enfants". La scénographie : d'un côté, les hommes vêtus de noir ou de vert, de l'autre les femmes vêtues de blanc ou rose de l'autre. L'objectif étant de symboliser  "la parité homme-femme" car "chacun a besoin, pour trouver son équilibre, d'un papa et d'une maman", selon un communiqué d'Alliance Vita. Cette mise en scène s'achève sur une "mêlée symbolisant un oeuf", dont sort un jeune portant des ailes, sur lesquelles figuraient les mots "papa" et "maman", le tout avec "Mamma mia" de Queen ou d'Abba en fond sonore.

 

C'est sur un tel rassemblement que Julia et Auriane sont tombées, mardi dernier.

 

Dans un entretien au magazine Tétu, les deux jeunes femmes âgées de 17 et 19 ans racontent comment elles se sont retrouvées dans la manifestation par hasard et ont eu l’idée du baiser qui a fait scandale parmi les participants.

 

 

Le reportage de LCM

 

Julia et Auriane affirment ne pas avoir prémédité leur geste. C'est en découvrant la manifestation qu'elles ont décidé d'y réagir en s'embrassant sur la bouche, afin de montrer leur désaccord avec Alliance Vita, en matière de droit au mariage homosexuel.

 

"Sur la photo, on voit toutes ces femmes en train d'ouvrir la bouche comme si on venait de faire un truc horrible ! Pendant qu’on s'embrassait, elles étaient en train de crier +Vous êtes dégueulasses ! Vous êtes pas belles !+", affirme Julia dans à Tétu. "Les gens ne s’y attendaient pas du tout. Le baiser a duré une quinzaine de secondes, c’était pas juste un bisou, on a tenu !", renchérit Auriane.

 

A la question de savoir si elles sont lesbiennes, les deux jeunes filles répondent par la négative.

"Je pense qu’on n’a pas besoin d’être homo pour les soutenir ! C’est un geste de solidarité pure et simple. Je suis pour ce que ces manifestants ne veulent pas. Face à eux, on n’était tellement peu… Ça ne servait à rien de leur parler car ils campent sur leur position. Et ça ne servait à rien non plus de crier ni de les insulter au risque qu’ils se braquent", souligne Julia.

 

Le baiser de Julia et Auriane a immédiatement enflammé les réseaux sociaux et n'est pas loin d'avoir acquis le statut de baiser culte, à l'instar du "Baiser de l'hôtel de ville" de Robert Doisneau. Exemple de quelques tweets caustiques, inspirés du baiser.

 

 

 

Si les filles ont été surprises de la proportion prise par leur baiser, le photographe de l'AFP à l'origine de la photo aussi. Sur le blog de l’agence de presse, il raconte : "J’avoue qu’au départ, je n’avais pas du tout réalisé la portée de cette image. J’avais trouvé la scène assez marrante, mais je me disais que ça allait être une simple photo insolite qui allait illustrer un aspect anecdotique des manifs de ce jour-là".

 

 

Lire aussi

Mariage gay : le gouvernement Ayrault au travail le 31 octobre

 

La France (ba)lance le mariage gay

 

Démocratie et mariage homo : les batailles de Raymond Chan, premier député gay de Hong Kong

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué