X

À La Une

Principales déclarations du 3e débat présidentiel entre Obama et Romney

Repère

Voici les principales déclarations du dernier débat qui a opposé lundi soir le candidat républicain à la Maison Blanche Mitt Romney et son adversaire démocrate, le président sortant Barack Obama, à Boca Raton, en Floride (sud-est).

OLJ/AFP
23/10/2012

LA DEFENSE

- ROMNEY : "Notre marine n'a jamais été aussi réduite depuis 1917. Elle dit qu'elle veut 313 navires pour mener ses missions. Nous en sommes à 285 (...) Je veux faire en sorte que nous ayons les navires dont notre marine a besoin".


- OBAMA : "Je crois que le gouverneur Romney n'a peut-être pas passé assez de temps à regarder comment nos forces armées fonctionnent. Vous avez mentionné la Navy et le nombre inférieur de navires par rapport à 1916. Eh bien, gouverneur, nous avons également moins de chevaux et de baïonnettes parce que notre armée a changé".


 

LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME AU MOYEN ORIENT

- ROMNEY : "Ma stratégie est sans détours, de poursuivre les méchants, faire de notre mieux pour les interrompre, les tuer, les sortir du paysage. Mais ma stratégie est plus large que ça (...) Le bon chemin est de s'assurer que nous poursuivons ceux qui sont les leaders de ces groupes anti-américains et de ces djihadistes, mais aussi d'aider le monde musulman".

- OBAMA : "Je suis heureux que vous reconnaissiez qu'Al-Qaïda est une menace. Parce qu'il y a quelques mois, vous avez répondu que la Russie était la plus grande menace géopolitique pour l'Amérique, pas Al-Qaïda. (...) A chaque fois que vous avez exprimé une opinion, vous avez eu tort".


 

L'IRAN

- OBAMA: "Tant que je serai président, l'Iran n'aura pas d'arme nucléaire. J'ai dit cela clairement quand je suis entré en fonctions. Nous avons construit la coalition la plus forte et les sanctions les plus fortes de l'histoire contre l'Iran. Et cela paralyse leur économie (...) Mon désaccord avec le gouverneur Romney est que, pendant cette campagne, il a souvent dit que nous devrions envisager une action militaire prématurée. Je pense que ce serait une erreur (...), j'ai toujours pensé qu'il s'agissait du dernier recours, pas du premier".

- ROMNEY: "Je vois que l'Iran est de quatre ans plus près de la bombe (...) Nous devons dissuader l'Iran par des moyens pacifiques et diplomatiques. Les sanctions (économiques) écrasantes, j'ai défendu cette idée il y a 5 ans. (...) Aujourd'hui, je renforcerais ces sanctions. (...) Je ferais en sorte que ses diplomates soient traités dans le monde comme les parias qu'ils sont, de la même façon que nous avons traité les diplomates sud-africains au temps de l'apartheid".

 

ISRAEL

- OBAMA: "Israël est notre principal allié dans la région (...) Nous avons créé la plus forte coopération militaire et de renseignements de l'histoire entre nos deux pays. Cette semaine, nous allons mené le plus vaste exercice militaire jamais fait avec Israël".

- ROMNEY: "Quand je serai président des Etats-Unis, je serai aux côtés d'Israël. Et si Israël est attaqué, nous les soutenons. Pas juste diplomatiquement, culturellement, mais militairement".


 

LA PRINCIPALE MENACE POUR LES ÉTATS-UNIS

- OBAMA : "Je pense que cela continuera d'être les réseaux terroristes".

- ROMNEY : "La plus grande menace à laquelle le monde est confronté est un Iran nucléaire".


 

LA SYRIE

- ROMNEY: "Je ne veux pas que notre armée soit impliquée en Syrie".

- OBAMA: "Nous faisons exactement ce que nous devons faire pour promouvoir un gouvernement modéré en Syrie et une vraie transition pour faire partir Assad".

Lire aussi:
Débat : Romney et Obama rivalisent de fermeté sur l'Iran, de soutien à Israël

Pour mémoire :
Principales déclarations du 2e débat présidentiel entre Obama et Romney

Les principales déclarations du premier duel télévisé Obama/Romney

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

E.T. go home !

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.