X

À La Une

Vinifest 2012 : les vins espagnols à l’honneur

Liban - Événement Rendez-vous incontournable des amateurs de vins, le Salon Vinifest célèbre cette année sa cinquième édition et illustre l’essor d’une industrie vinicole libanaise pleine de vitalité. En invités d’honneur, les vins espagnols, qui ne représentent aujourd’hui que 3 % du total des importations ibériques au Liban et gagnent à être mieux connus du public.
22/09/2012
La société événementielle Eventions, en partenariat avec la SGBL, a organisé hier une conférence de presse à l’hôtel Phoenicia en vue d’annoncer le lancement de la cinquième édition annuelle de Vinifest. Ce Salon se déroulera, comme à son habitude, à l’hippodrome de Beyrouth du 3 au 6 octobre, en partenariat avec l’Union viticole du Liban (UVL) et les producteurs libanais de vins.
Cet événement a rassemblé la directrice générale de la société Eventions, Neda Farah, le président l’UVL, Serge Hochar, le président de l’Association des industriels (AIL), Neemat Frem, l’ambassadrice d’Espagne au Liban, Milagros Hernando, ainsi que la directrice stratégie et marketing de la SGBL, Joumana Hatem, porte-parole du directeur général délégué, Gérard Garzuel.
À cette occasion, les participants ont salué la bonne santé de l’industrie vinicole libanaise, dont les chiffres de production s’envolent, selon Mme Hatem, qui a souligné qu’environ 6 à 8 millions de bouteilles ont été vendues en 2011, dont 2 millions destinées à l’exportation. En outre, « les producteurs sont cinq fois plus nombreux aujourd’hui qu’il y a 30 ans. Nous assistons depuis une dizaine d’années à une réelle prise en main du secteur vinicole et une véritable renaissance (...) avec la création de nombreux vignobles, et ce dans quasiment toutes les régions libanaises, marquant ainsi le dynamisme d’un secteur en pleine effervescence », a-t-elle poursuivi.
Il est certain que l’industrie locale du vin est l’une des rares au Liban caractérisée par une balance commerciale excédentaire. Près de 7 millions de bouteilles ont été vendues en 2010 pour une valeur totale de près de 50 millions de dollars, selon l’UVL. À titre comparatif, 6 millions de bouteilles avaient été produites en 2005, et 5 millions au début des années 2000, toujours selon les chiffres de l’UVL.

Des produits espagnols pour 400 millions d’euros
Une production dynamique largement soutenue par les Libanais, les vins locaux représentant les trois quarts de la consommation de vin au pays du Cèdre – ce qui laisse peu de marge aux crus produits à l’étranger... Selon Mme Hernando, les vins espagnols, invités d’honneur cette année au Salon Vinifest, gagnent néanmoins à être mieux connus du public libanais. « Ils ne représentent aujourd’hui qu’une toute petite part, soit 3 %, de la valeur totale des exportations espagnoles au Liban, qui avoisinent les 380 millions d’euros », a-t-elle relevé. « Les produits importés relèvent majoritairement de l’industriel ou encore du pharmaceutique », a-t-elle précisé.
Effectivement, les vins espagnols n’arrivent qu’en 20e place sur 22 au classement le plus récent du Bureau économique et commercial de l’Espagne à l’étranger datant de juin 2012, loin devant le matériel de construction, les habits ou encore les produits chimiques.
Le public et les professionnels du secteur seront donc invités à découvrir en octobre prochain une large palette de ces vins ibériques, qui, selon la directrice générale de la compagnie Eventions, Neda Farah, sont issus d’une industrie parmi « les plus créatives et les plus dynamiques au monde ». En outre, le Salon inaugurera une « école du vin », VinEcole, parrainée par l’Association des sommeliers d’Europe ; Vinifest, placé cette année sous le thème « Accord mets et vin », comportera également des démonstrations culinaires menées par cinq chefs étoilés.
Rappelons que le Salon a accueilli l’an dernier plus de 20 000 visiteurs, ce qui représente une progression de 25 % par rapport à 2010. L’édition 2011 de Vinifest comportait 70 espaces de présentation (contre une cinquantaine l’année précédente) et 24 producteurs de vins libanais (contre 18 en 2010).

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.