Moyen Orient et Monde

Les dissensions Fateh-Hamas s’enveniment

Territoires palestiniens Abbas proteste auprès de l’Égypte pour avoir reçu Haniyeh.
OLJ
20/09/2012
Plus de 70 membres du Hamas ont été arrêtés en moins de 24 heures en Cisjordanie par l’Autorité palestinienne, suscitant l’ire du mouvement islamiste qui a remis en cause la légitimité du président Mahmoud Abbas. La majeure partie des arrestations s’est déroulée dans les villes de Tulkarem, de Qalqiliya, de Salfit et de Naplouse, dans le nord du territoire, a-t-on précisé de sources au sein du mouvement islamiste. Parmi les personnes interpellées figurent des militants pour les droits des prisonniers palestiniens, des journalistes ou des responsables impliqués dans les efforts de réconciliation entre le Hamas et le Fateh, ont indiqué des organisations de défense des droits de l’homme. Un porte-parole du Fateh, Ahmad Assaf, a justifié ces arrestations en affirmant que « le Fateh ne gouverne pas la Cisjordanie comme le Hamas contrôle la bande de Gaza ». « Ici en Cisjordanie, c’est la loi qui règne », a-t-il assuré, en allusion à la répression des libertés par le Hamas à Gaza, selon lui.
En réaction, un important dirigeant du mouvement islamiste à Gaza, Ismaïl el-Achqar, a « appelé les mouvements et les forces de notre peuple à révoquer et juger le président Abbas pour ses actes antinationaux envers le peuple palestinien et sa résistance en Cisjordanie », dans un communiqué. Un autre dirigeant du Hamas à Gaza, Salah Bardawil, a estimé dans un communiqué que « ces arrestations traduisaient le discours politique agressif de Abbas qui a encouragé les services de sécurité à ces arrestations, attaqué la réconciliation et mis en doute la neutralité de l’Égypte ». M. Bardawil a appelé « le garant égyptien (de la réconciliation) à intervenir pour arrêter cette farce de l’Autorité de Ramallah ».
La traque aux salafistes s’est en effet intensifiée après une attaque dans le Sinaï le 5 août, au cours de laquelle 16 gardes-frontières égyptiens ont été tués par des assaillants suspectés d’être des islamistes radicaux. L’Égypte a demandé au Hamas des informations sur des membres d’un groupe salafiste du territoire qui auraient prêté la main à cette opération. Lundi, le ministère de l’Intérieur du Hamas a assuré qu’aucun habitant de la bande de Gaza n’était impliqué. Le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Islam Chahwane, rejette toutefois les accusations de sévir contre les salafistes pour complaire au nouveau pouvoir égyptien, dirigé par les Frères musulmans, la maison mère du Hamas.

À Jérusalem-Est
Dans ce contexte de discorde, le président palestinien Mahmoud Abbas a protesté auprès de l’Égypte dont le Premier ministre, Hisham Qandil, a reçu le chef du gouvernement du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, a affirmé hier un dirigeant de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), Saleh Raafat. Ce dernier a souligné que M. Abbas avait envoyé personnellement une lettre au président égyptien Mohammad Morsi via l’ambassadeur égyptien « comportant une protestation et appelant officiellement le gouvernement égyptien à ne pas traiter M. Haniyeh comme Premier ministre ». Le Hamas a dénoncé l’attitude du président palestinien, accusant Mahmoud Abbas et son mouvement le Fateh de vouloir imposer un blocus politique au mouvement islamiste. Dans un communiqué de son porte-parole à Gaza, Sami Abou Zouhri, il « souligne que Mahmoud Abbas n’a aucun droit de parler de représentation palestinienne unifiée, puisque son mandat a expiré il y a plus de trois ans ».
Par ailleurs, Israël a fermé hier un point de passage à Jérusalem-Est crucial pour l’accès des habitants palestiniens au centre de la ville, en dépit de plaintes et de manifestations des habitants et d’organisations israéliennes de défense des droits de l’homme, expliquant que sa fermeture forcerait plusieurs dizaines de milliers de Palestiniens à n’utiliser qu’un seul point de passage, à deux kilomètres de là. La police israélienne a confirmé hier la fermeture du passage. « Aujourd’hui, sur la base d’une décision de justice, le check-point de Ras Khamis a été officiellement fermé après l’expansion et l’organisation de celui de Chouafat, pour améliorer la qualité des services de la circulation et faciliter le mouvement pour les citoyens qui souhaitent sortir de Jérusalem ou s’y rendre. »
Enfin, deux Palestiniens ont été tués et un autre blessé hier soir dans un raid de l’aviation israélienne contre la bande de Gaza, ont constaté un photographe de l’AFP et les services d’urgence palestiniens. Le raid a visé une voiture appartenant au ministère de l’Intérieur du Hamas, et qui circulait à Rafah, dans le sud de l’enclave palestinienne, ont précisé ces sources.
(Source : AFP)

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

E.T. go home !

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.