Moyen Orient et Monde

Un archevêque d’Alep s’oppose à la vente d’armes aux rebelles

OLJ
18/08/2012
Un archevêque grec-catholique d’Alep a prié hier les Européens de ne pas envoyer d’armes aux rebelles syriens et assuré que la hiérarchie catholique « interdisait » à ses fidèles de combattre. « Nous aimerions voir les pays européens, l’Occident (...) essayer de ne pas vendre d’armes et de pousser les gens à combattre, mais (leur) envoyer un encouragement à s’asseoir à une table et trouver une solution par le dialogue », a dit l’archevêque grec-melkite d’Alep, Mgr Jean Clément Jeanbart, à Radio Vatican. « Le dialogue est la seule voie pour mettre fin à cette guerre fratricide où des gens meurent pour rien, excepté pour réaliser des objectifs que je ne comprends pas », a-t-il remarqué. Il s’est déclaré préoccupé par la présence de combattants étrangers à Alep et l’existence « d’organisations pour trouver des jihadistes ». « Grâce à Dieu », selon lui, la communauté chrétienne a été préservée jusqu’à maintenant.

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants