Moyen Orient et Monde

Un archevêque d’Alep s’oppose à la vente d’armes aux rebelles

Un archevêque grec-catholique d’Alep a prié hier les Européens de ne pas envoyer d’armes aux rebelles syriens et assuré que la hiérarchie catholique « interdisait » à ses fidèles de combattre. « Nous aimerions voir les pays européens, l’Occident (...) essayer de ne pas vendre d’armes et de pousser les gens à combattre, mais (leur) envoyer un encouragement à s’asseoir à une table et trouver une solution par le dialogue », a dit l’archevêque grec-melkite d’Alep, Mgr Jean Clément Jeanbart, à Radio Vatican. « Le dialogue est la seule voie pour mettre fin à cette guerre fratricide où des gens meurent pour rien, excepté pour réaliser des objectifs que je ne comprends pas », a-t-il remarqué. Il s’est déclaré préoccupé par la présence de combattants étrangers à Alep et l’existence « d’organisations pour trouver des jihadistes ». « Grâce à Dieu », selon lui, la communauté chrétienne a été préservée jusqu’à maintenant.

Un archevêque grec-catholique d’Alep a prié hier les Européens de ne pas envoyer d’armes aux rebelles syriens et assuré que la hiérarchie catholique « interdisait » à ses fidèles de combattre. « Nous aimerions voir les pays européens, l’Occident (...) essayer de ne pas vendre d’armes et de pousser les gens à combattre, mais (leur) envoyer un encouragement à s’asseoir à...

commentaires (0)

Commentaires (0)