Rechercher
Rechercher

À La Une - L'Orient Littéraire

Deux zèbres au zoo de Gaza

Lorsque le directeur du zoo peint deux ânes en noir et blanc pour remplacer les deux zèbres morts de faim lors de la dernière offensive israélienne, il est loin de se douter que sa drôle d’idée fera des miracles de Gaza à New York !

Deux zèbres sur la 30e Rue vient vous poser sur le cœur ses rayures du jour et de la nuit. Rédigé d’une plume simple et tonique, ce premier roman de Marc Michel-Amadry fait dans l’humour et la fantaisie. Au carrefour de la guerre et de la paix, des lieux oubliés et des sphères artistiques branchées, des grands événements et des actions du quotidien, se tient Mahmoud Barghouti. Directeur du « zoo de la Joie », il déploie tous ses efforts afin que le zoo survive et continue d’apporter du rêve aux enfants de Gaza. Car c’est de la part de rêve qu’il y a en chaque être dont traite ce roman. Qui a déjà entendu braire un zèbre aux oreilles un peu longues ? La géniale imposture trouvée par Barghouti déclenche chez petits et grands rires et retournements de l’être. Cette anecdote de « deux zèbres pas comme les autres » sert à la fois de cadre, d’épicentre et de catalyseur à ce roman qui est, et c’est là qu’il étonne, un roman d’amour surtout.

 

James, « une âme en ruines », reporter de guerre auprès du New York Times au Moyen-Orient, tombe sur les deux zèbres et sur Mahmoud. Cette rencontre lui sera décisive. Il décide alors d’aider Mahmoud à collecter des fonds pour acquérir deux vrais zèbres et développer son zoo. Le journaliste ose imaginer le meilleur et active son réseau afin que Mahmoud puisse voyager à New York et rencontrer les personnes-clés capables de l’aider. Débutera alors pour « l’homme aux zèbres », jamais sorti de Palestine, une aventure « chez l’ennemi », celui qu’il croyait uniquement capable de destruction ou d’indifférence à l’égard de son peuple.

 

James ne s’arrête pas là – Michel-Amadry non plus. Il veut aussi redonner un sens à sa vie et retrouver l’amour. L’auteur nous mène au cœur des fantasmes amoureux du couple qu’il forme avec Jana, DJ berlinoise au tempérament vif, tout en esquissant progressivement l’histoire d’un autre couple : celui formé par Mila, artiste-peintre solitaire, et Mathieu, l’homme dont elle s’est éloignée mais qu’elle aime encore. Pour reconquérir son aimée – oui, l’auteur suisse est romantique mi-Dr James, mi-Mr Mathieu –, Mathieu décide d’écrire un roman qui la ferait sourire et dont il trouve le thème dans les faits divers : les zèbres du « zoo de la Joie » font encore des miracles ! Séparés par les distances, les quatre amants, qui sont chacun à leur façon de « drôles de zèbres », chemineront dans la pudeur et le doute au gré de leurs passions – peinture, musique, écriture et amitié –, guidés par l’incroyable énergie de Mahmoud et de ses zèbres.

 

Nous ne sauront pas si le directeur du « zoo de la Joie » rencontrera le consul d’Israël à New York, mais son entreprise lui aura permis entre autres d’amener un peu d’Afrique et de ses animaux dans la bande de Gaza. Ce premier roman ne cherche pas à innover sur le plan littéraire. Il se lit facilement sans pour autant faire dans la facilité, même si ses raccourcis semblent par moments trop beaux pour êtres vrais. Fait divers et conte de fées, Deux zèbres sur la 30e Rue place l’amour au-delà de tout et son humeur pétillante est contagieuse !

 

 

Pour lire L'Orient Littéraire dans son intégralité, cliquez ici.

 

 

Deux zèbres sur la 30e Rue vient vous poser sur le cœur ses rayures du jour et de la nuit. Rédigé d’une plume simple et tonique, ce premier roman de Marc Michel-Amadry fait dans l’humour et la fantaisie. Au carrefour de la guerre et de la paix, des lieux oubliés et des sphères artistiques branchées, des grands événements et des actions du quotidien, se tient Mahmoud Barghouti....
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut