X

À La Une

Hassan Turkmani, un homme de confiance du président syrien

Portrait
AFP
18/07/2012

Le général Hassan Turkmani, qui a été tué dans un attentat spectaculaire perpétré mercredi à Damas, dirigeait la cellule de crise mise en place par le président Bachar el-Assad pour réprimer la révolte pacifique puis armée contre son régime.

 

Né en 1935 à Alep, la grande métropole du nord, il a rejoint l'académie militaire en 1954. Il en sort comme officier d'artillerie en 1956 et dirige une unité mécanisée durant la guerre israélo-arabe d'octobre 1973.

 

En 1978, il gagne ses galons de général et devient en janvier 2002, chef d'état-major en remplacement d'Ali Aslan.

Dans un pays où le pouvoir effectif est entre les mains de la minorité alaouite -branche du chiisme-, ce musulman sunnite devient en 2004 ministre de la Défense à la place d'un autre sunnite, le général Moustafa Tlass, un compagnon d'armes de l'ex-président Hafez el-Assad, père de Bachar.

En juin 2009, il quitte son poste pour devenir assistant du vice-président.

 

Homme de confiance du président, il est nommé par M. Assad à la tête de la cellule de crise pour faire face à la révolte dans le pays.

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

L’ennemi n° 1 (des Libanais)

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants