Campus

Opération 7e jour : des étudiants actifs au service de la société

Dans le but de récompenser les 300 bénévoles qui travaillent sans relâche dans le cadre de l’Opération 7e jour depuis six ans, une cérémonie de remise d’attestations et de médailles de distinction a eu lieu au campus des sciences médicales de l’USJ.
07/07/2012
Ils parcourent les régions les plus défavorisées, se mobilisent pour sensibiliser les jeunes sur les dangers de la drogue, lancent des campagnes antitabac, prodiguent des conseils juridiques aux personnes dans le besoin, assurent des soins dentaires aux enfants des régions pauvres, soutiennent les élèves des écoles publiques dans leurs études, lancent des projets de reboisement et de gestion durable des déchets. Eux, ce sont les étudiants bénévoles de l’USJ, qui ont spontanément répondu à l’Opération 7e jour (O7) lancée après la guerre de 2006. « Cette opération, qui répondait à un besoin précis à un moment donné, s’est progressivement étendue jusqu’à couvrir la totalité du territoire libanais », précise Fadi Hindi, l’un des membres fondateurs du comité de pilotage de l’O7.

Étudiants et bénévoles
Joe, étudiant en 3e année de droit, a participé à l’Opération soutien scolaire. Cette expérience lui « a permis de se sentir utile, mais surtout de prendre conscience de la réalité des choses ». Ce qui le désole le plus ? « Le niveau déplorable des écoles publiques. La plupart ignorent les notions de base de la matière et tous ont de graves lacunes au niveau du français. » Une constatation partagée par Christine qui s’occupe d’une vingtaine d’élèves de 13 ans. Elle déplore « le manque d’intérêt de ces élèves qui souvent préfèrent étudier avec eux plutôt que dans leurs écoles où ils sont démotivés par leurs professeurs. » Maha, en première année de médecine dentaire, a assuré des soins dentaires à des personnes âgées de l’association Mission de vie. « Je ne savais pas qu’il y avait une telle misère. Ces gens ont besoin de parler, de partager, de sortir. »
Chacun dans son domaine, ces étudiants ont participé à l’un des dix projets de l’O7. Roland, étudiant en médecine, s’est investi dans le projet « Université sans tabac » en instaurant une nouvelle loi contre le tabagisme dans les facultés. « La plupart des jeunes sont conscients des effets néfastes de la cigarette mais sont incapables d’arrêter de fumer. » Sacha a choisi la cellule reforestation et biodiversité dans le but d’éveiller les gens sur le respect de l’environnement et de les sensibiliser à la présence des plantes endémiques qui n’existent qu’au Liban. « Il y a un déboisement intensif au Liban à cause de l’urbanisme et des incendies de forêt », déplore-t-elle. Ce que ces jeunes apprécient le plus, c’est « être impliqués dans la société, pour la société, avec la société ».

À la une

Retour à la page "Campus"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Au-delà du ton violent, Nasrallah et Hariri maintiennent entrouverte la porte des négociations...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué