X

À La Une

En cas d'attaque, l'Iran et le Hezbollah seront aux côtés de Damas

Syrie Ahmad Jibril, chef du FPLP-CG, dit avoir discuté de cette question avec Hassan Nasrallah et Mahmoud Ahmadinejad.
OLJ/AFP
03/07/2012

L'Iran et son allié libanais, le puissant Hezbollah chiite, se battront aux côtés du régime syrien en cas "d'attaque étrangère", a affirmé mardi le chef d'une organisation palestinienne pro-syrienne.

 

"J'ai discuté de la question avec les frères (en Syrie), avec Hassan Nasrallah (le chef du Hezbollah) et avec les frères en Iran et en cas d'attaque étrangère, nous ferons partie de cette bataille", a indiqué Ahmad Jibril, chef du Front populaire de libération de la Palestine-Commandement général (FPLP-CG), un groupe palestinien basé à Damas.

 

Il s'exprimait sur la nouvelle télévision satellitaire installée à Beyrouth, Al-Mayadeen, dirigée par Ghassan Ben Jeddo, ex-star de la chaîne Al-Jazira connu pour ses positions pro-Hezbollah et pro-syriennes.

 

M. Jibril, qui a dit avoir rencontré récemment le chef du Hezbollah et le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, a indiqué que M. Nasrallah l'avait informé "personnellement" qu'il prendrait part à cette bataille.

 

Il a précisé avoir été informé par les autorités iraniennes qu'elles ne lâcheraient pas le régime de Bachar el-Assad et qu'elles avaient "mis en garde la Turquie à plusieurs reprises de ne pas jouer avec le feu". Selon Téhéran, "une intervention (militaire) est une ligne rouge à ne pas franchir", a ajouté M. Jibril.

 

Il a assuré que l'Iran, le Hezbollah et son groupe faisaient partie d'"un même axe". Le FPLP-CG est une organisation radicale soutenue par la Syrie qui refuse toute solution négociée avec Israël. Il possède deux bases militaires dans l'est du Liban et toutes les tentatives de le désarmer ont échoué.

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Fady Challita

Ah? "En cas d'attaque, l'Iran et le Hezbollah seront aux côtés de Damas"? Ah? J'ai pas lu l'article, le titre a lui seul m'en a decouragé (j'ecris "decouragé" et pas "degouté" parce que poli de nature). Et le Hezbollah en question ca lui fait ni chaud ni froid qu'en 2006 ces deux nations n'etaient point a nos cotés a nous Libanais? It's a One-Way ticket seulement? Pratique ca quand meme! Bravo Bashar bravo Ahmadinijad, vous vous etes trouvé un pigeon de premiere classe. Mais tout a une fin Bashar et la tienne, meme si elle ne parait pas proche, reste quand meme ineluctable et tu seras chatié, tot ou tard, pour tes crimes, d'abord envers nous Libanais ensuite envers ton propre peuple. Rappelle-toi la fin de Saddam et rappelle-toi la fin de Qaddafi. Sur l'echelle "Monstruosite" ces deux-la, meme put together, ne t'arrivent pas a la cheville. Tires-en tes conclusions.

Halim Abou Chacra

Il nous manquait une chaîne de télévision iranienne dans ce pays à la dérive ! Quant à Ahmad Jibril, oh comme il nous manque toujours ! Si une semaine passe sans que l'on voit son spectre sinistre défiler dans ces parages (et chez sayyed Hassan Nasrallah maintenant !), on est envahi par une folle dépression !!

carlos achkar

Mais je croyais que les armes du Hezbollah ne seraient utilisées que pour défendre le Liban de l'envahisseur israélien? Et bientôt pour sauvegarder notre pétrole.
Carlos Achkar

M.V.

Avec du vieux... très pénalisant pour le Liban... ,certains essayent de faire du neuf factice en 2012..., c'est désolant..., j'ai bien l'impression qu'une des pages de l'histoire se tourne... sans avoir vraiment besoins...de leurs demander leurs avis...

Robert Malek

Pour que le Hezbollah aille faire la guerre aux "attaquants étrangers" auprès de Damas, il faut que la décision soit prise par le président de la République. Sinon il faudra que ce dernier proclame officiellement que ce n'est pas le Liban qui est engagé aux côtés du régime syrien, mais une milice indépendante et incontrôlable qui met le Liban en danger. Et si on soutient la décision du Hezbollah d'engager le pays dans la complicité du boucher de Damas, qu'on n'aille pas pleurer ensuite quand le Liban sera victime de représailles.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Des législatives internes et des enjeux externes

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.