Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

Syrie: arrêtée pour avoir réclamé la fin des "tueries" devant le Parlement (VIDEO)

Une femme a été arrêtée à Damas pour avoir brandi devant le Parlement une pancarte dénonçant les "tueries" en Syrie, en proie à une révolte réprimée dans le sang depuis plus d'un an, selon l'avocat des droits de l'Homme Anouar Bounni, un militant, et une vidéo mise en ligne.

Une jeune femme, Rima Dali, habillée en rouge le visage peint en blanc, a brandi devant le Parlement une pancarte sur laquelle était écrit "Arrêtez les tueries", a rapporté à l'AFP Dib al-Dimachqi, militant à Damas.

"Des gens se sont arrêtés pour l'applaudir. Cela ressemblait à une petite manifestation. Les forces de sécurité sont arrivées et ont arrêté des gens", a-t-il ajouté.

Selon M. Bounni, Rima Dali ainsi que Stephana Baklé et Assem Hamcho qui ont manifesté lundi à ses côtés, en compagnie de plusieurs autres personnes, étaient toujours en détention.

Une vidéo publiée sur YouTube montre la jeune femme avec une pancarte rouge sur laquelle est écrit "Arrêtez les tueries. Nous voulons construire une Syrie pour tous les Syriens" devant le Parlement à Damas.

Debout, au milieu du trafic, elle est longuement applaudie par plusieurs passants, notamment des femmes, qui s'arrêtent pour l'encourager ou la photographier, selon cette vidéo datée du 8 avril.

Le Parlement est situé à Salhiyé, un quartier commerçant du centre de la capitale, désormais régulièrement théâtre de manifestations massives et d'affrontements entre soldats et déserteurs.

"L'objectif des autorités est de terroriser tous ceux qui défendent des idées, et de réduire tout mouvement pacifiste au silence", a déclaré à l'AFP Anouar Bounni ajoutant que "le peuple syrien fait face à l'injustice et à la répression et que c'est le pouvoir qui pratique le terrorisme et personne d'autre".

Le régime syrien, secoué depuis le 15 mars 2011 par une révolte populaire qui s'est militarisée au fil des mois face à la stratégie répressive de Damas, ne reconnaît pas l'ampleur de la contestation.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, les violences ont fait plus de 10.000 morts et plus de 100.000 personnes sont ou ont été détenues pendant cette période.

 


Une femme a été arrêtée à Damas pour avoir brandi devant le Parlement une pancarte dénonçant les "tueries" en Syrie, en proie à une révolte réprimée dans le sang depuis plus d'un an, selon l'avocat des droits de l'Homme Anouar Bounni, un militant, et une vidéo mise en ligne.Une jeune femme, Rima Dali, habillée en rouge le visage peint en blanc, a brandi devant le Parlement une...