Dernières Infos

Syrie/ONU: Moscou pour une déclaration sans "ultimatum" sur la mission Annan

AFP
20/03/2012
La Russie est prête à soutenir une déclaration du Conseil de sécurité de l'ONU appuyant la mission en Syrie de Kofi Annan à condition que celle-ci ne constitue pas un "ultimatum", a déclaré mardi le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

"Nous sommes prêts à soutenir la mission de l'envoyé spécial de l'ONU et de la Ligue arabe Kofi Annan et les propositions faites au gouvernement et à l'opposition syriens. Nous sommes prêts à soutenir ses propositions au Conseil de sécurité de l'ONU, et pas seulement dans une déclaration, mais dans une résolution", a déclaré M. Lavrov lors d'une conférence de presse.

Mais le chef de la diplomatie russe, qui recevait à Moscou son homologue libanais Adnan Mansour, a posé plusieurs conditions, soulignant que les propositions faites par M. Annan au président syrien Bachar al-Assad lors d'une visite à Damas en mars n'avaient pas été rendues publiques.

"Il faut d'abord que ces propositions soient publiées, a-t-il dit.

"Il faut ensuite que le Conseil de sécurité ne les approuve pas sous la forme d'un ultimatum mais comme une base de travail pour les efforts de Kofi Annan en vue d'obtenir un accord entre tous les Syriens", a-t-il ajouté.

Les pays membres du Conseil de sécurité de l'ONU doivent examiner mardi un projet de déclaration qui soutient la médiation de l'émissaire international Kofi Annan, proposé par la France et que Paris espère voire adopté.

Le dernier projet de texte obtenu par l'AFP exprime la "grave inquiétude" du Conseil face à la détérioration de la situation en Syrie et ses "profonds regrets" devant les milliers de morts qu'a causés cette crise.

Il demande au président syrien Bachar al-Assad et à l'opposition syrienne "d'appliquer totalement et immédiatement" le plan de règlement en six points mis sur la table par Kofi Annan lors de ses entretiens à Damas.

Le Conseil s'engage à "considérer des mesures supplémentaires", non précisées, si rien ne se passe dans les sept jours suivant l'adoption de cette déclaration.

Il s'agit d'une "déclaration présidentielle" qui est adoptée par consensus et qui a moins de poids qu'une résolution.

La Russie et la Chine ont empêché par deux fois le Conseil d'adopter une résolution sur la Syrie en mettant leur veto.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

L’arnaque

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants