Rechercher
Rechercher

Liban

La lutte contre la drogue, un modèle ?

Il existe une forme de lutte qui bénéficie d’un plan aux contours cernables, celui de la lutte contre la drogue. À l’occasion de la journée internationale consacrée à cette lutte, en juin 2011, la direction générale des FSI avait précisé que les affaires liées à la drogue forment plus de la moitié des dossiers judiciaires, signalant 3 344 arrestations en 2010 et 1 037 jusqu’en juin 2011. En outre, les responsables sécuritaires avaient fait état de la coopération mise en place entre la direction générale des FSI, l’armée libanaise et les différents appareils sécuritaires et judiciaires afin de « lutter contre les plantations illicites et les récidivistes des crimes de drogue ». Cette coopération est appuyée par des initiatives d’acteurs civils, particulièrement actifs dans le combat contre la toxicomanie. Ces acteurs assurent la mise en œuvre de mesures préventives, souvent occultées au Liban dans la lutte contre la criminalité, tant elles impliquent un travail d’éducation et d’éveil qui s’inscrit dans un plan de longue durée. Résultat : 3 344 arrestations en 2010 et 1 037 jusqu’en juin 2011.
Ce rendement tient sans doute à la nature même de la criminalité liée à la drogue : la toxicomanie est perçue à l’unanimité comme un fléau social, qui doit être enrayé. Seules les plantations illicites se prêtent à une controverse, liée à des considérations politico-économiques. Une source proche du dossier précise à cet égard que les plantations illicites, dont la Békaa constitue le terrain de prédilection, sont « détruites annuellement en grand nombre, de sorte que les propriétaires terriers, qui décident de replanter leurs parcelles détruites, sont privés de leur récolte ». Toutefois, en ce qui concerne les autres crimes, c’est la poursuite, particulièrement dynamique et fortement médiatisée, qui tente de compenser la quasi-absence de mesures dissuasives.
Il existe une forme de lutte qui bénéficie d’un plan aux contours cernables, celui de la lutte contre la drogue. À l’occasion de la journée internationale consacrée à cette lutte, en juin 2011, la direction générale des FSI avait précisé que les affaires liées à la drogue forment plus de la moitié des dossiers judiciaires, signalant 3 344 arrestations en 2010 et 1 037...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut