Liban

Le patriarche maronite se prononce en faveur du mariage civil obligatoire

Le patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, a créé la surprise, hier, en affirmant que l’Église maronite est en faveur du mariage civil obligatoire pour tous les Libanais. Le sacrement du mariage viendrait ensuite et serait l’expression de la conviction religieuse des mariés.
Recevant à Bkerké plusieurs centaines d’élèves des écoles des Sœurs des Saints-Cœurs conduits par la supérieure de cette congrégation, Daniella Harrouk, le patriarche s’est dit aussi en faveur d’un « nouveau pacte social en vertu duquel il y aurait séparation entre la religion et l’État ».
« Respectons toutes les religions et vivons à nouveau dans l’égalité civique entre tous, sur la base de la seule citoyenneté, et préservons réellement le Liban », a dit le patriarche aux élèves, qui l’écoutaient attentivement.
Et d’ajouter : « Œuvrons pour consacrer la neutralité du Liban. »
Au sujet de la loi électorale, le patriarche Raï a affirmé que l’Église n’a pas encore choisi, mais il s’est prononcé pour l’abaissement à 18 ans de l’âge du vote. À son avis, le Liban se dirige vers l’adoption de la loi électorale basée sur la proportionnelle suggérée par le « rassemblement orthodoxe ».
« Il est regrettable que certains réclament l’abolition du confessionnalisme politique au paroxysme de la tension sectaire et confessionnelle », a par ailleurs affirmé le patriarche. « Le nouveau pacte national doit refléter l’essence de la formule de coexistence et du principe de la parité, a déclaré Mgr Raï. Affirmer vouloir abolir le confessionnalisme politique revient à vouloir abolir l’équilibre entre les communautés et la participation. Je ne crois pas qu’il y a une alternative à cette formule. Nous sommes pour son évolution et non pour son abolition. »
Le patriarche a lié ses positions en faveur de l’égalité civique de tous les Libanais à l’existence, dans les pays arabes, d’États reposant sur la charia islamique ou la loi religieuse juive. « Quelle place revient donc, dans ces systèmes, aux minorités ? » a-t-il lancé.

Le patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, a créé la surprise, hier, en affirmant que l’Église maronite est en faveur du mariage civil obligatoire pour tous les Libanais. Le sacrement du mariage viendrait ensuite et serait l’expression de la conviction religieuse des mariés.
Recevant à Bkerké plusieurs centaines d’élèves des écoles des Sœurs des Saints-Cœurs conduits par la...

commentaires (20)

Penses-tu qu'on pourra faire un poker le jour de ton mariage, Carlos ? (rires)

Robert Malek

06 h 51, le 01 décembre 2011

Tous les commentaires

Commentaires (20)

  • Penses-tu qu'on pourra faire un poker le jour de ton mariage, Carlos ? (rires)

    Robert Malek

    06 h 51, le 01 décembre 2011

  • Merci Jean-Pierre. Reste à espérer que le mariage civil sera vraiment instauré. Robert, avec grand plaisir. Une occasion pour faire la fête avec Charif qui a été mon témoin au mariage civil à Kinshasa. Carlos Achkar

    carlos achkar

    12 h 58, le 30 novembre 2011

  • Quand on voit tous ces problèmes,on a envie de dire avec Brassens,ne mettons pas nos noms au bas d'un parchemin...mais félicitations,Carlos!

    GEDEON Christian

    12 h 51, le 30 novembre 2011

  • Ah ok. Merci Carlos pour l'éclairage. En effet les actes de naissance est ce qu'il y a de plus embêtant surtout s'il n'y a personne sur place disponible pour faire la demande, suivre etc... En espérant que votre souci soit résolu au plus tôt et en vous souhaitant un re-bon mariage :) . On croise les doigts pour que toutes les autres communautés religieuses ne mettent pas leur véto à cette idée de mariage civil.

    Jean-pierre EL KHOURY

    11 h 52, le 30 novembre 2011

  • Qu'on me permette de dire : Ne nous emballons pas trop vite pour le mariage civil obligatoire, idée de fait révolutionnaire du patriarche maronite. Est-ce que les autorités religieuses musulmanes vont accepter cette idée ? A moins que je ne me trompe, elles ne le feront pas. Rappelons-nous la loi sur la violence au sein de la famille qu'elles viennent de rejeter, sous l'argument qu'elle contredit la loi religieuse musulmane justement. Il me semble que l''évolution dans ces concepts est et sera trop, trop lente.

    Halim Abou Chacra

    11 h 51, le 30 novembre 2011

  • Rectificatif de mon message plus bas: Ambassade du Liban en France (et non ambassade de France). Merci.

    Jean-Pierre EL KHOURY

    09 h 27, le 30 novembre 2011

  • Ce qui est étonnant, mais on n'en est pas à une bizarrerie près , c'est que le mariage civil est reconnu et enregistré au Liban. S'il y a une chose que les autorités savent cultiver, c'est bien le paradoxe!

    Tina Chamoun

    08 h 37, le 30 novembre 2011

  • Tu m'inviteras à ton mariage Carlos ?

    Robert Malek

    08 h 27, le 30 novembre 2011

  • Jean-Pierre, l'ambassade du Liban à Kinshasa a demandé à ma femme Canadienne et à moi même plusieurs documents. J'ai réussi à leur fournir tous les documents sauf 1 celui de l'acte de naissance de ma femme qui est en fait née au Congo alors que l'ambassade en exigeait un du Canada. Bref, j'ai passé des mois à essayer de régler ce problàme puis j'ai finalement abondonné cette demande à l'ambassade du Liban. En tant que français, j'ai juste introduit le certificat de mariage qui a été enregistré en France sans aucun souci. De même à l'ambassade du Canada. Voilà pour la petite histoire. Maintenant j'espère pouvoir me marier civilement au Liban (ma femme est musulmane). Carlos Achkar

    carlos achkar

    08 h 16, le 30 novembre 2011

  • M. Carlos achkar Je me permets de reprendre votre message relatif à l'impossibilité de retranscrire votre mariage au Liban Cela me parait surprenant. Parce que le mien ( mariage civil ) effectué à Paris a été retransmis rubis sur ongle sans aucun souci. Aucun probleme ( c'était voilà 10 ans).Donc sans doute qu'il existe un souci lié à autre chose que le mariage civil? Mon cas n'étant pas unique, mon cousin est dans la même situation. Son mariage fut retranscrit à partir de l'ambassade de France sans même se déplacer au Liban. ( Idem pour moi d'ailleurs). Amitiés (et Bravo pour les futures générations, nos enfants, qui seront plus ouvertes aux religions, que la nôtre ou celle de nos parents) :)

    Jean-pierre EL KHOURY

    07 h 10, le 30 novembre 2011

  • A fond avec lui. OUFF enfin des paroles sages dans notre pays où les Irresponsables députés nous gouvernent et font des interviews chaque semaine, à partir de leurs domiciles, pour se lyncher les uns les autres. Ces Dieux sur terre parlant pour ne rien dire. Au lieu de se battre, en tant que députés, pour des lois interessant les citoyens et non les circoncriptions éléctorales d'un quartier ou autres futilités. Enfin, une parole sage ( Une de plus) de notre patriache. Oui votre Béatitude svp, insistez et demandez ceci en priorité. C'est la première pierre à l'édifice d'un état laic respectant toutes les communautés sans pour autant les empêcher de vivre leur vie religieuse. Surtout pour encourager les mariages mixtes au Liban au lieu que ces mariages soient effectués à Chypre ou ailleurs. D'autant plus que l'état civil est déjà laic au Liban; Par ma propre expérience : Mon mariage (mon épouse est musulmane) qui a eu en France fut immédiatement retranscrit au Liban sans aucun souci. (Alors que dans certains pays arabes , du maghreb notamment, il faut que les 2 conjoints soient musulmans pour qu'il puisse être retranscrit). Il manquait le mariage civil "sur place" au Liban pour encourager la mixité. Merci votre Béatitude. Nous sommes avec vous. JP EL KHOURY

    Jean-Pierre EL KHOURY

    07 h 02, le 30 novembre 2011

  • Une 1ere pierre blanche dans l'édification d'un Liban qui devra finir complètement déconfessionnalisé. Merci Monseigneur d'avoir fait ce pas même si le reste de votre déclaration reste un peu timide, mais on vous comprend.

    Jaber Kamel

    06 h 34, le 30 novembre 2011

  • Christian, si l'évolution de la formule dont parle le patriarche pouvait aboutir à un amendement de la Constitution afin que l'on puisse élire (et non plus désigner) quelqu'un pour ses compétences et non pas pour son appartenance religieuse (président, premier ministre, président de la Chambre), ce serait déjà un très grand pas. Et puisqu'on y est, s'il y a amendement, qu'on en profite pour introduire le principe de référendum.

    Robert Malek

    06 h 30, le 30 novembre 2011

  • A ma chère épouse, nous allons bientôt pouvoir se marier civilement au Liban. Tu seras enfin ma femme dans mon pays d'origine (jusqu'à présent je n'ai pas réussi à enregistrer notre mariage au Liban alors qu'en France et au Canada, ca c'est fait très facilement). Mon rêve va enfin se réaliser. Merci votre Béatitude. Carlos Achkar

    carlos achkar

    06 h 11, le 30 novembre 2011

  • Robert,je ne te suis pas sur le confessionalisme politique...devine pourquoi.Pas de bémol donc de ma part,les équilibres originels doivent être une ligne rouge,jaune de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel...il n'est même pas question d'aborder le sujet.Pas touche au Pacte National

    GEDEON Christian

    05 h 12, le 30 novembre 2011

  • Enfin une bonne nouvelle ! Un léger bémol cependant concernant les propos de Monseigneur Raï sur le confessionnalisme politique.

    Robert Malek

    04 h 41, le 30 novembre 2011

  • Là,il est au top du top....bravo!

    GEDEON Christian

    04 h 20, le 30 novembre 2011

  • Votre Béatitude, je vous aime!!! Mais étiez-vous??

    Ali Farhat

    04 h 15, le 30 novembre 2011

  • - - Bravo votre Béatitude , c'est le premier pas essentiel vers un état démocratique , libre et civilisé .

    JABBOUR André

    02 h 16, le 30 novembre 2011

  • Monseigneur Rai ne finira jamais de nous etonner! Excellent sur toute la ligne...

    Michele Aoun

    02 h 14, le 30 novembre 2011